La gare du Nord sur de nouveaux rails

Crédits : Jean-Michel Wilmotte

Le nouveau terminal des départs sera construit au-dessus des voies. Crédits : Jean-Michel Wilmotte

Une nouvelle date s’ajoute au calendrier des grands travaux de Paris. Si 2024 sera (peut-être) l’année des Jeux Olympiques, 2023 marquera (sûrement) le début d’une nouvelle ère pour la gare du Nord (Xe arrondissement). La maire de Paris, Anne Hidalgo, accompagnée du président de la SNCF Guillaume Pépy et du directeur de Gares & Connexions Patrick Ropert, a présenté hier matin le « plan de transformation » de la première gare d’Europe.

Ce projet de rénovation vise à rendre plus fonctionnel ce lieu où transitent quotidiennement 2 100 trains et 700 000 voyageurs. Le lancement du chantier devrait avoir lieu en 2018 pour une inauguration en 2023. Juste à temps, donc, pour accueillir les supporters des Jeux Olympiques. Si le calendrier est connu, ce n’est pas le cas du budget. Guillaume Pépy mise sur « plusieurs centaines de millions d’euros », mais attend de « regarder le projet de plus près avant d’évoquer un prix ».

L’architecte Jean-Michel Wilmotte et l’agence Arep ont été choisis pour métamorphoser cette porte d’accès au nord de la France et de l’Europe inaugurée au milieu du XIXe siècle. Pour séparer les flux des départs et ceux des arrivées, l’architecte prévoit de construire perpendiculairement aux voies une mezzanine vitrée qui servira de zone d’embarquement. Elle sera située au-delà de la verrière et en-deçà du boulevard de la Chapelle et du viaduc de la ligne 2 du métro.

Quant à la zone dédiée aux passagers de l’Eurostar, dont le nombre est amené à augmenter de 20 % suite à la mise en place de nouvelles rames plus capacitaires, elle sera doublée et déplacée dans l’ancien hôtel situé à l’intérieur de la gare.

> « Ouvrir la gare sur la ville »

Les banlieusards ne seront pas oubliés. Les quais souterrains accueillant les trains des lignes de RER B et D (80 % du trafic) seront refaits et mieux éclairés « pour améliorer le sentiment de bien-être et de sécurité ». C’est là, au sous-sol, que prendra place une galerie marchande de 4 000 mètres carrés.

Crédit : Jean-Michel Wilmotte

La rue de Dunkerque, face à la gare du Nord, deviendra entièrement piétonne. Crédit : Jean-Michel Wilmotte

La gare sera repensée de sorte à répondre aux attentes de chaque voyageur. « Notre idée est d’agrandir la gare du Nord pour qu’il y ait à la fois un terminal banlieue, un terminal international, un terminal Eurostar, une zone départs et une zone arrivées », explique Guillaume Pépy. « Il faut rendre le parcours fluide pour ceux qui n’ont pas de temps à perdre, offrir des services utiles à ceux qui disposent d’une demi-heure et enfin du plaisir pour d’autres à la recherche d’une coupure, par exemple, entre leur vie professionnelle et personnelle », précise Patrick Ropert.

Les alentours de la gare feront également l’objet d’importants changements. Jean-Michel Wilmotte souhaite accompagner la rénovation de la gare d’une piétonnisation de la rue de Dunkerque et du boulevard de Denain, systématiquement rendus impraticables aux heures de pointe par la circulation des bus et taxis. Il espère, enfin, créer une dynamique et améliorer la liaison piétonne avec la gare de l’Est, voisine de 500 mètres.

Jean-Marc DE JAEGER

2 comments for “La gare du Nord sur de nouveaux rails

  1. Myriam
    25 juin 2015 at 8 h 12 min

    Et la « discothèque » dont tu parlais à déjà eu lieu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *