Immobilier : Cassis, elle a tout d’une grande

SERIE D’ETE – Aux portes de la deuxième ville de France, Cassis attire par sa situation entre mer et montagne. Les biens d’exception, particulièrement nombreux, font d’elle la station la plus cotée des Bouches-du-Rhône.

« Qui a vu Paris et pas Cassis, n’a rien vu », indique la devise. Justement, la station balnéaire, qui marque la limite occidentale de la Côte d’Azur, attire surtout une clientèle parisienne. Son immobilier a baissé de 2,3 % sur les douze derniers mois, selon les données de MeilleursAgents, le prix du mètre carré s’établissant à 5.406 € pour tous types de biens confondus. « Les ventes peuvent faire l’objet de fortes négociations. On peut espérer une baisse des prix si le logement reste trop longtemps en vente. Les propriétaires peuvent se montrer gourmands, mais les acquéreurs aussi », précise Vincent Michelesi, manager de l’agence ERA Selectimmo de Cassis.

Le parc immobilier cassidain est essentiellement composé de produits haut de gamme et de grande superficie. A l’instar de cette maison de 300 m² de style années 50 actuellement mis à la vente chez ERA : elle comporte, outre huit pièces, un loft indépendant de 100 m² idéal pour une mise en location. Prix : 1,550 million d’euros. Les quartiers les plus prisés se situent dans le « croissant » que forme la baie de Cassis. A l’ouest, la Presqu’île se caractérise par ses cabanons et ses maisons de luxe construites sur les rochers. A l’est, le quartier de Cap Canaille séduit par son panorama mais les biens à vendre y sont très rares. Quant aux appartements, ils se concentrent essentiellement en centre-ville, à proximité du port de plaisance.

La location séduit en saison comme à l’année

Cassis profite de l’attractivité de la deuxième ville de France, où le prix moyen du mètre carré, tous arrondissements confondus, est deux fois moins élevé (2.529 € / m²). « Beaucoup de chefs d’entreprise et d’étudiants basés à Marseille viennent habiter à Cassis, accessible en vingt minutes en voiture et en train », explique Vincent Michelesi. Un studio meublé de 30 m² dans une résidence avec piscine et tennis offrant la vue sur la mer est proposé en location étudiante 600 € par mois chez Castellas Immobilier.

La population, de 7.700 habitants à l’année, atteint 40.000 habitants en haute saison. Autant dire que la location saisonnière affiche une prospérité insolente. Outre le parc hôtelier, les vacanciers peuvent se tourner vers les très nombreuses chambres d’hôtes. Même tendance pour la location à l’année, d’autant que « la demande est plus importante que l’offre », remarque Vincent Michelesi.

En tant que site protégé et sensible aux incendies, le Parc National des Calanques, qui couvre 80 % du territoire de Cassis, rend quasiment impossible tout développement du foncier. De fait, « la ville est dans l’impossibilité de combler sa carence en matière de logements sociaux ». Les communes voisines, quant à elles, disposent encore de terrains constructibles et sont par ailleurs plus abordables pour les budgets limités. A La Ciotat (3.747 € / m²), par exemple, une résidence de 46 appartements du T2 au T4 (entre 4.000 et 5.000 € / m²) située en retrait du littoral est en cours de construction et sera livrée courant 2017.

En savoir plus sur http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/021288116124-immobilier-cassis-elle-a-tout-dune-grande-1148662.php?3cRYcVkEsu4SYocZ.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *