Anatomie de la rumeur, Cass R. Sunstein, Editions Marcus Haller, 2009

Intrduction

  • 16-17_ PHOTOCOPIE

  • 18_ « Une rumeur est plus crédible si d’une part, elle correspond à ce que nous croyons déjà et si d’autre part elle entre en résonance avec certains de nos espoirs – ou de nos craintes. »

  • 20_ « A l’heure où les informations, vraies ou fausses, se diffusent à la vitesse de la lumière, il faut instaurer ce que Sunstein appelle un « chilling effect » (effet d’intimidation). Il s’agit d’effrayer tous ceux qui, par négligence ou malveillance, sont susceptibles d’attenter à la réputation d’autrui, et d’exclure ainsi leurs opinions du marché libre des idées. »

  • 25_ « Si la rumeur est un phénomène aussi ancien que l’humanité, ou peu s’en faut, il est indéniable que l’essor d’Internet en a démultiplié la portée. »

  • Obama : rumeurs qu’il est musulman, terroriste infiltré, …

  • 31 : PHOTOCOPIE liste de rumeurs

  • 32_ « Deux mécanismes distincts, quoique simultanés, favorisent la diffusion de la rumeur » :

    • la cascade informationnelle : notre propension à prendre en compte ce que disent ou font les autres. Faute d’informations personnelles, nous croyons l’autre ;

    • polarisation du groupe : quand les individus partageant les mêmes idées se réunissent pour discuter, chacun ressort avec une vision plus radicale de ses idées ; = même chose sur Internet

  • 43-44_ PHOTOCOPIE

  • 57_ « Ainsi, plus une vidéo a été visionnée sur Youtube, plus elle attirera de nouveaux internautes : c’est là un bel exemple de cascade ». De plus : « Tout est fait pour que l’internaute clique sur les vidéos les plus visionnées, en raison de leur succès et non de leur qualité propre. »

  • 57_ Rumeurs bénéfiques : Terre ronde, idée que la ségrégation raciale est une honte ou que la démocratie est la meilleure forme d’organisation politique

  • 71_ « Une discussion entre personnes du même avis entraîne souvent l’implantation de fausses rumeurs » = polarisation du groupe

  • 83_ Comme le remarque Joseph Henrich : « De nombreux Allemands sont convaincus qu’il est dangereux de boire de l’eau après avoir mangé des cerises ; ils pensent également qu’il est malsain d’ajouter des glaçons à un soda »

    • => tout l’inverse chez les Anglais et Américains

  • 94_ « Bien d’autres sites Internet répertorient les rumeurs et tentent de séparer le vrai du faux. On n’y trouve pas de preuve irréfutables allant dans un sens ou dans l’autre, mais il est propable que c’est sur de tels sites sur le public apprend que tel bruit qui court n’est qu’une contrevérité. C’est là une manière d’envisager Internet avec optimisme : si les fausses rumeurs s’y propagent avec facilité, il en va de même pour les rectificatifs. »

  • 110_ Effet dévastateur de la rumeur : 31 août 2005, rumeur que kamikazes équipés de ceintures explosives allaient faire sauter le pont reliant le Tibre à Bagdad => mouvement de foule => structure en fer se rompent => millier de victimes

  • 115_ « De plus, les légendes urbaines d’aujourd’hui ont bien plus de chances de se répandre sur Internet si elles provoquent la répulsion. Tout motif de dégoût supplémentaire augmente la probabilité qu’un site web répertorie la légende urbaine qui lui est associée. »

  • 118_ « L’ère Internet en est encore à ses débuts, et déjà notre intimité numérique est gravement menacée. Quand on livre une information à un groupe d’amis, voire à un seul individu, il est toujours possible qu’elle soit répétée et devienne accessible au monde entier. Il est de plus en plus difficile de préserver notre sphère d’intimité. »

  • 122-123_ PHOTOCOPIE sur la non-contextualisation de propos

  • 124_ « Le citoyen lambda est tout aussi concerné. Chacun d’entre nous peut être un jour affecté par une rumeur indésirable, fallacieuse, injuste – ou tout cela à la fois. Un tel risque ne date pas d’hier, mais, avec l’essor d’Internet, il est devenu bien plus facile pour nous de nuire à autrui – ou d’être agressé par lui. Nos amis, nos employeurs et même nos proches peuvent recevoir une information tronquée à notre propos ; sans se rendre compte qu’ils sont manipulés, ils en tireront des conclusions très dommageables pour nous. Là encore, un simple moment d’abandon risquera de passer pour significatif, comme s’il pouvait à lui seul résumer tout notre être. Certains esprits malveillants, prompts à surveiller autrui pour mieux le piéger, profitent ainsi de cet accès facilité à l’information sur Internet. »

  • 176_ Loi presse France, 29 juillet 1889, condamne la diffamation (délit de presse, article 29).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *