La fin des journaux et l’avenir de l’information, Bernard Poulet, Gallimard, 2009

Introduction

  • 8, 2008, Sarkozy ouvre les « états généraux de la presse écrite »

  • 9, Aides État représentent seulement 10% du chiffre d’affaires des journaux. Inutile de l’augmenter

  • 9, Mauvaise idée de faire de grands groupes de communication, car recherche de rentabilité + responsables de faillites des grands journaux américains

  • 10, Or, grands journaux du monde ne font pas partie de groupes multinationaux, mais nationaux

  • 11, 3 révolutions simultanées : généralisation du numérique ; baisse brutale de l’intérêt des jeunes pour l’écrit et l’info ; abandon de l’information comme support privilégié pour la publicité

1 ) Peut-être est-il temps de paniquer

  • 15, Newseum : musée de la presse, à Washington, inauguré en 2008 dans un contexte de licenciements ! Misson = « aider le public à comprendre combien une presse libre est essentielle au bon fonctionnement de la démocratie »

  • 18, Vin Crosbie, analyste des médias américains, donne -74% de diffusion depuis 1946 par rapport à accroissement population. C’est lui qui dit : « May be it is time to panic »

  • 19, Selon Éric Fottorino, ex-directeur du Monde, pub = 40% des recettes après guerre ; 60% dans les 70’s ; 20% en 2008

  • 22, Coûts fabrication et diffusion en France = 75% du prix de vente du journal ! Et ce malgré tarifs postaux et SNCF, TVA à 2,1%, aide au portage, décentralisation des centres d’impression, …

  • 23, Journaux ont « mauvaise presse » ! Ce qui est curieux est que la baisse de confiance des lecteurs a démarré dans les 80’s… au moment même où les journaux abandonnent les engagements militants pour plus d’objectivité

  • 24, « En prétendant se hisser au-dessus de tous les autres pouvoirs, le journalisme a été l’une des principales victimes de la perte de confiance des citoyens à l’égard de l’ensemble des pouvoirs »

  • 25, 1960’s : France-Soir vend 1 million par jour ! En 2008 : 23 000

2 ) Publicité : les journaux asphyxiés

  • Annonceurs ne croient plus aux « anciens » médias. D’autant qu’ils ignorent le profil de la cible, contrairement sur internet

3 ) La machine Google

  • 48, « Elle a inventé l’idée de lier les pages de publicité avec les mots-clés recherchés par les internautes »

  • 49, « La matière première, l’information, est fournie par le journal ; Google apporte sa technologie… qui ne lui coûte rien »

  • 50, Chrome : navigateur créé par Google

  • 50, Suprématie de Google par Maps, Earth, Androïd, …

  • 53, Google enregistre comportements des internautes, déplacements… => données conservées 6 mois en Europe, 18 mois aux USA

  • 53, Google Health : dossiers médicaux stockés et à disposition des médecins

  • 54, Gmail : encore possession de données, contenu des mails, qui définissent pubs !

4 ) Qu’est-ce que l’information ?

  • 62, « Plus l’information se banalise, moins l’information intéresse les lecteurs, notamment les plus jeunes, et moins elle attire le financement de la publicité »

  • 64, Début Renaissance, échange lettres entre marchands : prix, cours, projets, … => début presse pour élite politico-économique

  • 65, Dans milieux populaires, canards, placards, occasionnels, colporteurs de rumeurs, …

  • 65, La Gazette, 1631, par Renaudot = 1er journal, mais sous tutelle du pouvoir

  • 71, « Quel sens y a t-il en effet à mettre sur le même plan une enquête sur la malnutrition des enfants en Afrique et les dernières péripéties de dame Paris Hilton ? »

  • 72, « L’enquête est sûrement le travail journalistique le plus essentiel et le plus menacé »

  • 73, « Le travail du journaliste enquête peut s’assimiler à celui du sociologue de l’immédiat, dont la priorité est de donner à voir et à comprendre et de poser les bonnes questions ; pas de porter un jugement, ce travail revenant, éventuellement, aux éditorialistes ou aux commentateurs »

  • 77, Sur le web, journal non lu dans son entièreté => fragments, articles qui nous intéressent, d’autant que recherche via moteur de recherche. On néglige parfois le titre du journal (site) dans lequel on lit cet article !

  • 79, David Simon, « Does the news matter to anyone anymore », The Washington Post, 20/01/2008

5 ) L’éclatement de la scène publique commence

  • 90, TV scande agenda du politique, mais aussi son langage. Règne des petites phrases

  • 91, « Psychologisation de la politique » : on se demande s’il a été bon, honnête, convaincant, … + peopolisation

  • 91, « Le petit écran ayant œuvré à la banalisation des politiques, les médias en général travaillèrent à leur déligimation » + D’où les Guignols, qui en sont justement réduits à des marionnettes

  • 91, Libération voulait être le « Washington Post à la française », dans les 70’s. Car presse anglo-saxonne érigée en modèle d’objectivité, d’indépendance et d’investigation

  • 92, Mythe journalistique d’investigation naît en 1974, avec Watergate ; et en 1989, où le candidat Gary Hart doit se désister, car on apprend ses relations passées avec femme aux mœurs légères

  • 93, « Intellectuel médiatique » = BHL, 2006 ; Marc Olivier-Fogiel, Karl Zéro, …

  • 94, Tony Blair prend contrôle des médias + embauche spin doctors => lesquels se retournent contre lui en fin de mandat

  • 96, 1970’s, voie vers indépendance, car pas de guerre (donc pas opinion) ; Trente Glorieuses, donc pacification de la société

  • 97, « Les médias sont à leur tour victimes de l’idéologie de la transparence qui avait été leur arme de conquête du pouvoir »

  • 98, Médias moutonniers = mêmes infos, mêmes analyses. Et politiques les suivent… !

  • 100, Presse a « relégué la politique au même rang que les faits divers ou le spectacle »

  • 107, C’est un portable qui a enregistre « Casse-toi pauvre con » au Salon de l’Agriculture !

  • 109, « De plus en plus de sites ou de blogs fondent leur succès sur la méfiance à l’égard des médias officiels » => ex, Réseau Voltaire, Thierry Meyssan

VI ) Une société en pleine mutation

  • 123, « Comment l’âge numérique abrutit les jeunes Américains et compromet notre avenir (ou ne faites jamais confiance à quelqu’un de moins de trente ans », article de Mark Bauerlain

  • 128, Nouvelles manière de lire les livres : « Un texte n’a plus un début, un milieu et une fin, mais représente un ensemble de morceaux autonomes »

VII ) Le gratuit peut rapporter gros

  • Culture du gratuit imprégnée chez les jeunes. Même si le gratuit est souvent illégal => piratage. Téléphone gratuit par Skype. Logiciels gratuits

  • 138, Freemium, aux USA : gratuité pour le grand public, mais payant pour public qui veut service de haute qualité (mediacafe.blogspot.com)

VIII ) L’idéologie d’Internet

  • 148, Piotet et Pisani, Comment le web change le monde ?

  • 152, Communautés sur internet = autour d’un centre, d’un hobby VS communauté d’autrefois, comme grand ensemble unifié

  • 158, Médias traditionnels = plus conformistes que manipulateurs (relations avec élites…)

  • 161, Début 80’s, jeunes manifestent pour que NRJ puisse diffuser

  • 161, « Sagesse des foules », écrit James Surowiecki en 2004 => par exemple, gens trouvent plus rapidement que experts causes de l’explosion de la navette Challenger, en 1986 ; la faute à un joint !

  • 163, Anderson, théorie est que de nos jours, une infinité de produits vendus en petite quantité sont tous rentables. De même avec journaux ?

  • 166, « En accumulant de plus en plus de données, fournies par les hommes qui consultent internet, les ordinateurs finiront par développer une intelligence artificielle supérieure »

IX ) Survivre, mourir, renaître

  • 177, Septembre 2008, The New York Times cesse gratuité pour une partie de ses contenus : paiement pour consulter archives depuis 1851.

  • 227 000 abonnés, soit 10 millions de dollars de revenus annuels. Abonnement 50$ / an

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *