Le vrai-faux journal de la RTBF, sous la direction de Marc Lits, Couleurs livres, 2007

Chapitre 1 : Le décodage de l’émission (Frédéric Antoine, Sarah Sepulshre)

15-17_ Parallèle, non avec La Guerre des mondes d’Orson Wells en 1938, mais avec Vive la crise d’Yves Montand en 1984 = faux flash d’information de 1’36 »

24_ Au moment où le présentateur commence l’émission, la scission de la Belgique n’a pas encore lieu : « La Flandre va proclamer son indépendance »

25_ « Il est donc plus vraisemblable de penser quele programme propose un condensé de ce qui se passerait en plusieurs heures, voire en plusieurs jours, si ce genre de scission était proclamé »

31_ Pourquoi journalistes se déplacent sur des lieux… où il ne se passe rien ? Château de la Hulpe, Parlement wallon de Namur, …

40_ « La présence du téléphone souligne donc l’invraisemblance de la situation présentée. Et ce d’autant que celui-ci ne sert manifestement pas au journaliste de moyen de communication mais d’outil de monstration de l’urgence de l’événement… et de son irréalité »

53_ « Enfin, on peut se demander si l’émission qui vient d’être autopsiée ne relève pas, au-dessus de toute autre catégorisation, d’un genre « littéraire » plus que particulier : celui de la prophétie. Bye Bye Belgium n’est-il pas, en définitive, un message « prophétique » au sens premier du terme ? »

Chapitre 2 : Genres télévisuels et effets de cadrage

Hybridation et transgression des genres dans le faux JT (Philippe Marion)

55_ Fictualité ?! « La RTBF a, en effet, pratiqué ce soir-là une hybridation (sauvage?) entre actualités télévisées et projection fictionnelle »

63_ « C’est peut-être avec les fictions du réel que le faux JT entretient le plus de ressemblance. Dans cette catégorie, on relève par exemple le téléfilm L’affaire Villemin. […] Peu à voir, donc, avec l’émission de la RTBF qui se serait plutôt livrée à de la politique-fiction »

65_ « Non pas «  il n’était pas une fois », mais « il arrive ici et maintenant sous vos yeux » ! »

Jouer avec les cadres du JT (Gérard Derèze)

74_ 5 février 1990, Gianni Minoli célèbre les 10 ans de son émission Mixer. Dernier sujet présenté : on révèle que le référendum de l’avènement de la République en 1946 a été falsifié et que c’était la monarchie qui avait obtenu la majorité

Chapitre 3 : Les enjeux journalistiques et déontologiques

Une information de service public en quête d’identité (Jean-Jacques Jespers)

77_ PHOTO

Déontologie et information politique (Benoît Grevisse)

La place du Conseil de la Presse dans la régulation du journalisme en Suisse (Daniel Cornu)

Chapitre 4 : Les contenus politiques de l’événement

Les relations entre médias et politiques : binaires ou triangulaires ? (Pierre Vercauteren)

Médias et politique dans le tourbillon centrifuge belge (Dave Sinardet)

Chapitre 5 : Audiences, effets visés et éducation du spectateur

Faux JT de la RTBF : la fiction ennemie des chiffres ? (Bernard Cools)

125_ L’émission n’a pas été regardée en entier : en moyenne 44 minutes sur 100. Audience cumulée = 1,137 million d’individus)

Provocation de l’opinion et gestion de la provocation (Axel Gryspeerdt)

133_ Belgacom recense 20 % de mouvements de téléphonie supplémentaires. La Libre : 12 000 consultations sur son site pendant l’émission

« Faire réfléchir », un bon sujet médiatique (Thierry De Smedt)

L’éducation aux médias à l’épreuve du vrai et du faux (Patrick Verniers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *