Penser le 11 janvier, Nicolas Truong, Les Editions de l’Aube, 2015

20_ « Hypnotisé par l’Etat-providence, déçu par la présidence Hollande, déprimé par sa grandeur perdue, ce pays était tombé dans un état de sommeil artificiel et empoisonné. Comme aurait dit Hegel, la tragédie, elle aussi, peut être une ruse de la raison. Elle a réveillé une nation dépressive et repliée sur elle-même. Or, du point de vue psycho-politique, la France est en meilleur état depuis le 11 janvier » (Peter Sloterdijk, philosophe allemand)

118_ « Telle est en effet la réflexion que je veux présenter ici. La France a découvert et révélé au monde qu’elle possédait la force morale qui lui permet de se redresser et de se sauver. A nous maintenant de nous interroger de manière réaliste sur la possibilité que cet appel de la France à elle-même se transforme en capacité d’action politique et de résistance aux forces d’abandon ou de paralysie intérieure. Car l’évaluation de nos chances n’aurait presque aucun sens si nous ne reconnaissions pas la conscience qu’ont montrée les Français et leurs « raisons d’être comme nation » et si cette conscience ne donnait pas vie à des initiatives et à une renaissance. » (Alain Touraine, sociologue)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *