Une presse sans Gutenberg, Jean-François Fogel et Bruno Patino, Grasset, 2005

1 ) Le nouveau régime de la presse

  • 15, Musique ou film en ligne = même contenu que CD ou DVD. En revanche, sites d’info échappent à cette similutude

  • « Une presse neuve est née sur internet »

  • 16, « Internet n’est pas un support de plus, c’est la fin du journalisme tel qu’il a été vécu jusqu’ici »

  • « La presse n’a pas entamé un nouveau chapitre de son Histoire, mais une autre Histoire, sous le régime d’Internet »

  • 18, 11 mars 2004, attentat Madrid. Première fois que presse en ligne a succès. Pas seulement texte + photos, mais aussi chats, forums, cartes interactives…

  • 19, Idem 7 juillet 2005 à Londres. Mais en plus, sites alimentés par photos et vidéos de citoyens, le tout publié après la première explosion. Site semblable à journal intime : réactions de la victime et/ou de son entourage, du personnel soignant, … + Dédale d’images

  • 21, Internet devient fournisseur des autres médias

  • 22, « C’est seulement lorsque s’ajuste le triangle qui a pour sommet l’événement, son traitement journalistique et la réaction de l’audience qu’un média se montre en phase avec l’information »

  • 26, « Rompre le lien établi depuis Gutenberg entre écriture et imprimé est forcément une révolution » Écrit désacralisé puisqu’entouré de pub, photos, vidéos, … ; de même, on peut copier-coller, modifier taille et police de caractère, …

  • 27, Nouvelles générations séparent lecture de la notion d’effort. D’où le primat du visuel brut

  • 28, « Internet balaie les définitions étroites : radio annonce la nouvelle, télé la montre et quotidien la met en perspective »

  • 32, contraintes du réseau ouvert = accélération du flux d’infos + concurrence

  • Bill Kovach et Tom Rosenstiel : réquisitoire contre dérives de la profession de journaliste (2002) ; dénoncent cinq points :

– cycle ininterrompu de l’information

– sources se multiplient et menacent alors les journalistes

– possibilité à tous de diffuser de l’information

– polémique prime sur info en elle-même

– sujets chocs préférés pour attirer l’audience

  • 35, « Aucun média n’est promis à l’un ou l’autre sort. La presse, tous médias confondus, va plus simplement se rebâtir ou se bâtir en fonction de réalités devenues incontournables : le primat d’Internet, l’obligation pour un média d’organiser sa présence sur le réseau, et, enfin, la coexistence de deux mondes, réel et virtuel, que les journalistes doivent couvrir. Voilà le nouveau régime de la presse au temps du numérique »

2 ) Le navigateur roi

  • 43, Newscape 1.0, créé le 15 décembre 1994 par Jim Clark = 1er navigateur web. On navigue de lien en lien, alors qu’auparavant, il fallait entrer l’adresse exacte de la page, alors isolée

  • 45, Presse écrite a vocabulaire sur publication et diffusion, alors qu’Internet a un vocabulaire lié au voyage (route, adresse, chemin, visiteur, …)

  • 46, Quotidien mesurent audience par nombre exemplaires vendus ; télé par nombre de spectateurs ; radio par nombre auditeurs. Sur internet, calcul par itinéraires => permet de tirer parti entre rédactionnel et publicitaire

  • 48, Site El Pais rendu gratuit une semaine après les attentats de mars 2004

  • 57, Sur Internet, peu de hiérarchie de l’info. Dans presse écrite : Une, sujets secondaires, … Sur Internet : articles + récents, + lus, + commentés, …

  • 58, Amazon, 1er à pratiquer l’algorithme de choix => recommandation d’achats selon l’article acheté/consulté par l’internaute

  • 60, Topix, créé en 2002 : référence pages info. « Plutôt que de s’en remettre à des éditeurs humains pour cette tâche, Topix utilise sa propre technologie »

  • 63, Epic 2014, le musée de l’histoire des médias (film)

3 ) Le contexte de l’œuvre ouverte

  • Turner Catledge, patron New York Times dans les 60’s, invente le news analysis (article d’analyse des faits). Ajuste aussi son sommaire en fonction des JT : « La télé donne de plus en plus d’info brute aux gens, ce qui augmente, du même coup, leur besoin d’avoir une explication »

  • 73, Ted Nelson, 1er à inventer concept d’hypertexte. « Il a imaginé un texte qui n’aurait ni début, ni fin, et serait fait de fragments que l’on pourrait librement relier entre eux » = Xanadu, dans Citizen Kane de Welles

  • 79, Marshall McLuhan, en 1959, à propos du journalisme électronique : « Quand les nouvelles se déplacent lentement, le journal a le temps de fournir des perspectives, de rétablir le contexte général, de relier cela avec les dernières nouvelles, et le lecteur reçoit un ‘package’ complet. Quand l’information vient à grande vitesse, il n’y a pas la possibilité d’un traitement aussi linéaire, et le lecteur reçoit un ‘kit’ à monter lui-même »

  • 86, « L’internaute se déplace tel un marcheur qui s’arrête tantôt par hasard, tantôt par contrainte, selon ses obligations, ses étonnements ou ses habitudes »

  • « Un site d’info ne propose aucun sens pour sa visite »

  • 95, « Tournant médiatique » => Internet si présent, si envahissant, que le journalisme se banalise

4 ) L’allure du réseau

  • 97, 1932 invention du ‘Times New Roman’ par The Times, à Londres. Ces lettres « ont le mérite de sembler n’avoir été dessinées par personne en particulier »

  • 100, 1995, navigateur Netscape, idéal pour journalistes car permet combinaison textes-images, modulation, … => de là, hiérarchie de l’info. Mais au début, mise en page Internet pareille à mise en page papier => « poursuite de la presse écrite par d’autres moyens de diffusion »

  • 102, Titre alors dévalorisé : + petit, sans sous-titre, tout au plus un chapeau

  • Selon enquête, page d’accueil regardée en spirale par internaute (eye-track)

  • 109, Classement par thèmes (Économie, International, …) + par genre (portfolio, archives, dessin d’actu, …)

  • 111, « Internet est né dans le renoncement à toute création graphique. L’écriture HTML prétendait séparer contenu et présentation »

  • Microsoft, avec Internet Explorer, a supplanté Netscape => même écran selon Mac ou Pc

  • 117, « Les rapports difficiles de la presse électronique avec la presse écrite ne tiennent pas à la « cannibalisation » dont la seconde a souvent soupçonné la première. Les deux presses ont suivi des trajectoires si opposées que le journalisme en ligne paraît jouir aujourd’hui d’une liberté que son confrère de l’écrit a perdue »

  • 118, « Les journalistes de presse écrite remplissent des cases dans des maquettes intangibles au moment où une presse neuve, électronique, bâtit des pages libres de grandir et de se déformer »

  • 120, Presse gratuite, créée par génération habitudée à l’écran, d’où petit format, primauté de l’image, faible pagination, …

5 ) Le sanctuaire en ligne

  • 125, « Si la presse n’existait pas, il faudrait l’inventer » (Balzac)

  • 127, « La presse se développe sur internet sans que soient visibles ceux qui la font »

  • 128, Manuscrit existe toujours cinquante ans après le premier livre imprimé, fin XVème. Toujours scribes qui en vivent… le temps que se forme un ‘petit monde’ entre éditeurs, auteurs, humaniste, …

  • 130, En rédaction de presse en ligne, les personnes ayant en charge la page d’accueil du site sont les « dirigeants », sorte de rédacteurs en chef

  • 131, Heures creuses ou nuit : journalistes travaillent à domicile

  • 132, Distinction contenu chaud/froid. Chaud = actu brûlante, asap (as soon as possible) ; Froid = qui mérite réflexion approfondie

  • Journalisme en ligne innove beaucoup : personnalisation du contenu, modération des commentaires, …

  • 141, « Internet n’est peut-être qu’un média supplémentaire, mais un média si multiple qu’il amène les journalistes à passer d’un support à l’autre »

  • 147, Newsblaster, septembre 2001 : sommaire réalisé non par humain, mais automatiquement par algorithmes

  • 149, Disparition atelier « pré-presse » : composition texte, maquette, montage, rotative, …

  • 152 : Blog s’affranchit des conventions du journalisme (article, reportage, enquête) qui permettent de raconter le réel

  • Conan Doyle = inventeur du blog ? Car Watson, témoin actif, recueille faits et recense travaux et réflexions de Sherlock Holmes. En quelque sorte, Watson ‘tient le blog des aventures de Holmes’, bien qu’il n’y ait pas de trame romanesque

6 ) La centrifugeuse numérique

  • Presse peut s’adapter difficilement à Internet en raison de sa diversité écrit/audiovisuel ; média de masse/média spécialisé, faits/opinions, … => « Nous n’avons pas de futur car le présent est trop volatile » (William Gibson)

  • 160, En 1995, The New York Times lance système « payer pour lire » => échec = impossible de travailler à l’identique

  • 161, Systèmes mixtes : gratuit OU payant pour archives, contenu spécifique, articles plus longs, … Le Monde a adopté ce système payant en 2002 => succès

  • 165, USA : sites de médias audiovisuels restent gratuits, conformément à ce qu’ils sont initialement

  • 173, « Les États-Unis ont laissé leurs entreprises exploiter télégraphe, radio, téléphone et télévision alors que les États européens instauraient un monopole d’État sur ces techniques » Cependant, pas de contrôle Internet par les États

  • 179, Pour Barthes, écriture journalistique = degré zéro de l’écriture

7 ) L’écrit et les mots

  • La Galaxie Gutenberg, par Marshall McLuhan

  • 188, Don Quichotte de Cerventès : pose la question de l’expérience médiatique, car Don Quichotte sans cesse en train de lire. Il agit tel un « homme en ligne » : la navigation de ses pages favorites n’appartient qu’à lui…

    De plus, Cerventès prétend commenter un récit écrit par un autre écrivain : il invente Don Quichotte à juger des qualités de son premier auteur => d’où interactivité. Cerventès déclare qu’il lit tout, même les papiers déchirés dans la rue. Il découvre alors que son héros vit à la fois dans la réalité et dans les médias qui la représentent

  • 190, McLuhan annonce, dès 60’s, collusion entre galaxie Gutenberg (papier, mécanique, …) avec monde électronique

  • Télé = perception plus sensorielle de la réalité

  • 192, « Sans l’impression, l’alphabet est un média solitaire ; en le mécanisant, Gutenberg le transforme en média de masse »

  • 194, Façons dont les techniques évoluent, selon McLuhan :

– amplification de l’usage d’un des cinq sans

– obsolescence ou moindre recours à un média existant

– récupération d’éléments d’un monde médiatique

– changement de logique en inversant le fonctionnement du média auquel il précède

  • 196, McLuhan : oralité, avant écriture, « est fondée sur la transmission d’un récit qui se modifie au fur et à mesure qu’il circule, en raison même des limites de la mémoire humaine »

  • 200, A Alexandrie, tout bateau arrivant au port se voit confisquer ses livres, le temps que les scribes les recopient => désormais, on a le copier-coller ! Donc banalisation de l’écriture

  • 202, Remise en question du média de masse, par définition entre émetteur défini et auditoire passif

  • 203, « Un des symptômes du succès pour un site d’information est de se transformer en agora »

  • 211, « Ceux qui travaillent dans la grande presse ne sont pas pires que leurs prédécesseurs, mais simplement plus exposés aux critiques »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *