Découper le temps : les périodes de l’histoire, Université Paris 10 – La Défense

SEMAINE 1

Pourquoi la protohistoire des uns est-elle l’histoire des autres ?

  • Age de bronze : de 1500 à 900 avant JC
  • Age de fer : 1000 avant JC
  • Vers 900, diffusion de la culture Halstatt (site archéologique près d’Halzburg)
  • Roue inventée, cheval domestiqué
  • Ecriture : de 12 000 à 7 000 avant JC. Ecriture n’est pas alphabet : on désigne plutôt les rébus. Phénéiciens inventent système d’alphabet vers – 1400 ; repris par Grecs et Romains
  • César, La Guerre des Gaules, livre 1 : « L’ensemble de la Gaule est divisée en trois parties : l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par le peuple qui, dans sa langue, se nomme Celte, et dans la nôtre, Gaulois »
  • Pour habitants de la Gaule, aucune unité linguistique, politique, culturelle, … Enchevêtrement de nombreuses provinces

Que sont les mondes anciens ?

  • Avant tout, monde Romain, puis premiers siècles de Rome
  • 2000 avant JC : Indo-Européens envahissent l’Europe : Perses, Celtes, Germains, …
  • Hommes libres / Esclaves ; Citoyens / Non-citoyens ; étrangers libres, …
  • Dès VIIIe siècle, extension territoriale de la Grèce : colonisation sur les bords de la mer Noire et rivages occidentaux (Marseille!)

Comment les Anciens pensaient-ils les grandes dates de leur Histoire ?

  • Nous n’avons pas les mêmes grandes dates que nos Anciens. Pour eux : guerre de Troie, Homère pour Grecs, début de Rome pour Romains, …
  • En 46, réforme du calendrier par César :

Quand commence la République romaine ?

  • Passage monarchie à res publica : Tarquin le Superbe est le dernier Roi
  • Tite-Live, dans ses récits, note : Brutus et Tarquin Collatin seraient devenus les deux premiers consuls de la République. Brutus condamne à mort ses fils dans un scandale de volonté de retour à la monarchie
  • République romaine est oligarchie ! => petite partie du corps civique considérée comme aristocratie. N’a jamais été une démocratie

Quand et comment la cité romain naît-elle ?

  • 753 avant JC : fondation présumée de Rome. Date estimée au Ie siècle avant JC par l’érudit Varron. Date de mort de Romulus, personnage imaginé. D’abord bourg entouré de quelques villages.

SEMAINE 2

  • Renaissance : on pense traditionnellement qu’elle est née en Italie
  • Tentatives de réformes, dont protestante : Calvin, Luther, …

La révolution féodale ?

  • Renaissance carolingienne : faux départ. Commence plutôt par révolution socio-économique qui touche institutions féodales
    • Aristocratie militaire de seigneurs et de vassaux amenéé à intégrer de plus en plus les chevaliers
  • Dominium : pouvoir collectif de commandement des seigneurs (aristocrates, ecclésiastiques) => de là se développe la seigneurie (contrôle des paysans, qu’ils soient libres ou non ; il existe des paysans serfs. Incités à développer leur production
    • Essor urbain, du marché et de la circulation monétaire, autonomie politique des villes

Le Moyen-Age est-il une période historique ?

  • Terme « Moyen-Age » inventé par humanistes de la Renaissance
  • Fin facile à définir : 1492.
  • Débuts : 313, 392 (empire romain devient chrétien), 410 (sac de Rome) ou 476 (chute de Rome)
  • Grande rupture au VIIe siècle. Ouest Europe : empire romain d’occident sous contrôle du Pape => gagne du terrain, jusqu’en Scandinavie
  • 3 empires, avec 3 monothéismes (le plus récent étant l’islam), 3 systèmes de pouvoir (central, communautaire, …)

La Renaissance carolingienne

  • Entraine t-elle début du Moyen Age ? Plutôt renovatio imperii fondée sur l’alliance entre Pippinides (= Pépin le Bref) et papauté romaine
  • Etat a donc son centre = Palais d’Aix-la-Chapelle (devenu cathédrale)
    • L’Etat gouverne par l’écrit (mici dominici) => « capitulaire » ; formation des élites à l’écrit, plus particulièrement au latin
    • Empire de conquête :
  • Structure les élites militaires : terres distribuées aux guerriers sous forme de bénéfices (non héréditaires) ; prises à l’Eglise ou par conquêtes
  • Recommandation unit deux hommes : bénéfices deviennent de plus en plus souvent héréditaires (sans forcément de liens familiaux)

Le Moyen-Age n’a-il jamais fini ? / Mais tout a une fin…

  • Les Etats ont toujours eu recours à la guerre : concurrence territoriale ou conquête d’espaces
  • Guerre, meilleur moyen d’accroître ressources
  • Depuis fin XVIIIe siècle, les masses réagissent par la révolte (révolte des Ciompi de Florence, 1378 ; révolte des Travailleurs anglais, 1381)
  • Révolution culturelle : communication, écriture. La littératie se répand. Les souverains patronnent les traductions
    • Le « vulgaire illustre » : concept créé par Dante, entraîne essor du français et naissance des littératures nationales.
  • Révolution de l’image : pour représenter le surnaturel (eucharistie), rendre l’image naturelle. D’où le réalisme des images du Moyen-Age et la valeur nouvelle d’imitation de la nature
  • Deux révolutions non médiévales : scientifique (fin XVIe) puis industrielle (XVIIIe)
  • Connaissance du monde : cause et conséquence de la conquête du monde

SEMAINE 3

La Renaissance en question

  • Modèle de Michelet : Renaissance = Antiquité revisité par l’Italie. Remis en cause car phénomène centré en Europe, non en Italie seulement
  • Médiévistes notent que dès le XVe commence dynamique des voyages et explorations + Réforme de l’Eglise
  • « Moyen-Age » : concept méprisant créé par ceux de la Renaissance ?
  • Renaissance au singulier ou au pluriel ?
    • Notre conception : Occident, Europe comme centre du monde
    • Gaudi rappelle que la Renaissance a eu cours dans d’autres pays : échanges marchands (Chinen dont activité équivaut à celle de l’Europe entière), nouvelles techniques, …
  • Autre remise en cause, celle de l’italocentrisme

L’époque moderne (XVI-XVIII)

  • Pour historiens, du XVI au XVIII ; autres découpages pour littéraires, musiciens, scientifiques, … et selon pays
  • En 1789, on inclut la modernité… dans l ‘« Ancien régime » !
  • Renovatio de l’Antiquité pour abandonner Moyen-Age
  • Flavio Biondo dans Italia illustrata forge le terme de « Moyen-Age »

La Renaissance comme rupture moderne

  • Emergence de la civilisation de l’imprimé ; réformes protestantes (=> guerres de religion) ; mondialisation ibérique
  • Réformes protestantes : Luther et Calvin. Révolution dans manière de considérer comment l’homme fait son salut. S’opère une nouvelle conception du sacré et du profane
    • Sociologie de Max Weber estime que cette réforme a rationalisé la vie sociale
  • Henri III, considéré comme trop clément avec les protestants : assassiné par le moine Jacques Clément
  • Janvier 1648 : le traité de Münster officialise l’indépendance des Provinces Unies protestantes par rapport à l’Espagne catholique => pacification religieuse
    • Concilier respect de la loi et foi divine
  • Dès XVI : migration des européens vers les Amériques ; métissages. En France, on estime en apprendre plus des Espagnols et des Portugais que des Anciens => idée que les Modernes leur sont supérieurs

L’âge classique, entre crises et renaissance

  • Premier XVIIe siècle : ère baroque. Mouvement, émotion, trompe-l’oeil, le bizarre, …
  • Littérature « classique » sous Louis XIV (auparavant, les Classiques étaient les Antiques!) : Racine, Corneille, … Trois unités, préciosité, ordre, …
  • Révolution scientifique (= remises en cause pas observations) scientifiques : Descartes, Galilée, Newton, …
  • Révolution militaire : guerre élevé au rang d’art. Armes à feu, canons, navires, … Armées de plus en plus importantes en effectifs
  • Etat moderne dès milieu XVIIe siècle : impôt, discipline des soldats et des sujets, bureaucratie. Absolutisme de Louis XIV marque, paradoxalement, le triomphe des Modernes : est représenté en Alexandre, modèle de l’Antiquité par excellence
  • Anciens (Boileau) VS Modernes (Perrault) : querelle / crise de conscience

Les Lumières

  • C’est par eux que s’achève l’époque moderne
  • Projet émancipateur, optimiste, confiance dans le progrès, l’éducation (L’Emile) et l’usage de la raison (L’Encyclopédie)
  • Pouvoir politique souhaite donner un rôle aux scientifiques, savants, … « Despotisme éclairé » (Frédéric II, Joseph II en Autriche, …)

Les révolutions : filles ou fin des Lumières ?

  • Marx et Hegel ont fait des Lumières une idéologie bourgeoise… voulant renverser l’aristocratie et aliéner la classe ouvrière !
    • Autre idée des contre-révolutionnaires : complot des francs-maçons contre la monarchie ! Egalement : les Lumières ont brisé l’ordre des choses (langues, système économique, relations sociales, …)

SEMAINE 4

Introduction : L’invention des 19e siècles

  • Ceux qui vivent au XIXe siècle… promeuvent ce siècle ! Exemple : « Ce siècle avait deux ans… » (Victor Hugo), Confessions d’un enfant du siècle (Musset), mal du siècle… => besoin de nommer son temps et son siècle

  • 1 700 ouvrages entre 1800 et 1900 portent la mention du siècle

  • Ruptures : industrialisation (surtout en Angleterre), politique et sociétal (Révolution)

La tyrannie de la politique

  • Révolution comme événement matriciel : 1789 comme chant du cygne du XVIIIe ? Ou un événement dans la continuité d’autres événements antérieurs ?

  • Mais quand commencer le XIXe ?

    • En 1800 : coup d’Etat du 18 brumaire (9 novembre 1799) ? Ou 1801, définition calendaire ?

    • 1814-1815 : chute de l’Empire ou Congrès de Vienne ?

    • 1830 : Trois Glorieuses ?

  • Fin en :

    • 1890 : stabilisation du régime républicain ?

    • 1889 : exposition universelle du Centenaire ?

    • 1900 : exposition universelle et modernité

    • 1914

Belle Epoque

  • Période entre 1900 et 1er août 1914. Expression forgée après coup, pendant Seconde Guerre mondiale (nostalgie d’une France en paix, en croissance, …)

L’Angleterre victorienne

  • En Angleterre, pas de classement par siècles mais par ères royales (Elisabeth, George, Victoria, …)

  • 1851 : exposition universelle. Cristal Palace à Hyde Park

  • Jubilé d’or : 1887 ; de diamant : 1897

  • Victorianisme = célébration de valeurs et d’un mode de vie : philosophie utilitariste, puritanisme, séparation des sphères, double standard de la morale, …

  • Revers : Jack l’Eventreur, alcoolisme, prostitution, famine, orphelins, …

La profusion des « chrononymes »

  • = nom donné à des périodes de temps cohérentes, auquel on donne un nom

  • XIXe siècle :

    • Le décade français (Il decennio francese, disent les Italiens) de 1804 à 1815 // Napoléon

    • Risorgimento (Renaissance, bouleversement), vers 1860 // Garibaldi

    • Vormärz (1815 – mars 1848) en Allemagne // unité du peuple

    • Le Printemps des peuples (1848) dans beaucoup de pays d’Europe : nations révoltées

Un siècle culturel

  • Romantisme né en Allemagne, fin XVIIIe : explose en Europe avec le Printemps des peuples en 1848. Tous les arts touchés.

    • Romantisme réactionnaire, surtout entre 1810 et 1820. Contre violence de la Révolution. On réaffirme la puissance de la religion, de l’irrationnel. Voir Novalis, Chateaubriand

    • Romantisme libéral, de 1820 à 1848. Voir Byron, Delacroix, Musset, Nerval, Dumas, …

    • Romantisme noir : désespéré, poète maudit,

  • Autre courant : Modernité. Proche et éloignée à la fois. Importance de la ville, des transports, de l’industrie, des communications, …

SEMAINE 5

Espace fini, temps ouvert

  • Première Guerre mondiale : XXe siècle comme siècle planétaire. Le destin du monde entier dépend de chacun des Etats

  • Société des Nations (1919) : considérée comme échec, puisqu’elle amène à la Seconde Guerre mondiale. A la fin de laquelle se crée l’ONU

  • 1978 : création au CNRS d’études sur le « temps présent » => il existe donc, paradoxalement, une histoire contemporaine

  • « Accélération de l’Histoir » : on en parle dès années 60

Périodisation économique : crise ?

Périodisation économique : croissance ?

  • Années folles : vues comme un « futur obligatoire »

    • Ford : « organisation rationnelle du travail ». S’inspire de Taylor. Chronométrage, production à la chaîne

  • Trente Glorieuses :

Périodisation politique : guerre ?

  • « La guerre est la continuation du politique par d’autres moyens »

  • Entre-deux-guerres, au sens franco-anglais : 1918-1939

Périodisation politique : révolution ?

Périodisation culturelle : post-moderne ?

  • ~ contestation de la contestation. Soit retour en arrière, soit sortie d’un carcan « totalitaire »

  • Révolution de 1975 : islamisme

  • Révisionnisme : des valeurs artistiques et esthétiques. Eclatement du système de référence : fin du conflit Ancien / Moderne. Mais autonomie de fonctionnement, audace (Caesar’s Palace à Las Vegas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *