Désir d’entreprendre, CNAM

Entreprendre

  • Pour Schumpeter, entreprendre, c’est s’intégrer au monde et à la société

Intention d’entreprendre

  • Latin intentio (tension) et intendere (tendre vers)

  • Sens classique : arrière-pensée, calcul, dessein

  • Brentano fait la différence entre :

    • faits psychiques (sujet)

    • faits physiques (objet)

  • Hussert, idée de présence intentionnelle et de diversité des formes

  • Structure cognitive composée de :

    • antécédents (histoires de vie)

    • buts (les fins)

    • plans (les moyens)

  • De là => déclenchement d’une prise de décision

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat ?

  • Benjamin Franklin : « Il y a bien des manières de ne pas réussir, mais la plus sûre est de ne jamais prendre de risque »

  • Créer du sens : créer un service qui contribue à améliorer le monde

  • Persévérer : « Le chemin est long du projet à la chose » (Molière)

Perception du monde

  • Croyance : ce que je sais du monde

  • Désir : ce que je souhaite

  • Intention : ce que je veux faire

  • « Continuez d’avoir soif, continuez d’être fou », Steve Jobs

Le désir d’entreprendre

  • desirare : regretter l’absence de quelqu’un ou de quelque chose

  • Epicure distingue 2 désirs :

    • naturels : nécessaires (manger, boire, bonheur, santé) et non-nécessaires (plaisir, art)

    • vains : artificiels (gloire, richesse, honneurs) et irréalisables (immortalité)

  • Platon : le désir est un manque

  • Freud : le désir est une pulsion

  • Schopenhauer : le désir est souffrance

Traits de personnalité

  • Pour Allport, ils se divisent en :

    • traits communs : sont distribués normalement dans la population, sont des caractéristiques partagées par une majorité de personnes dans une culture données

    • trains individuels :

      • cardinaux : les plus importantes et saillantes (matérialiste, pessimiste, …)

      • centraux : qualificatifs (généreux, honnête, …)

      • secondaires : traits peu utilisés (style vestimentaire, …)

  • Cattel et les traits de « surface ». A l’origine des critères 16 pf

    • chaleur

    • raisonnement

    • stabilité émotionnelle (mode de réponse face aux situationsà

    • dominance (comment on s’affirme)

    • vivacité (spontanéité)

    • respect des règles

    • aplomb en société (aise)

    • sensibilité (influence émotions sur décisions)

    • prudence (surtout par rapport aux désirs des autres)

    • abstraction (on préfère l’abstrait au concret)

    • intimité (tendance à garder une information pour soi)

    • appréhension (autocritique)

    • ouverture ou changement (tendance à apprécier les nouvelles expériences)

    • autosuffisance (rester seul, croire en son jugement)

    • perfectionnisme (se fier aux faits plutôt qu’à la chance)

    • tension (accepter la frustration face aux situations difficiles)

  • McCrae & Costa et OCEAN (ou Big Five)

    • ouverture

    • conscience

    • extraversion

    • agréabilité

    • névrosisme

Croyance

  • Pour Mauss, les croyances correspondent à :

    • des représentations (mythes, …)

    • des pratiques (langage, parole, …)

    • des structures (école, Église, …)

  • Pour Lévi-Strauss (anthropologie), croyance :

    • organise le monde

    • produit de l’ordre

    • fonde la culture à travers les mythes

  • Types de croyances :

    • collectives (difficiles à remettre en cause)

    • personnelles (découlent de nos expériences)

    • d’autorité (dépendent de nos groupes d’appartenance)

Le concept de soi

  • Pour Carl Rogers :

    • Soi actuel : ce que nous sommes aujourd’hui

    • Soi idéal : ce que nous voulons être

    • Actualisation de soi : processus pour y arriver

  • Estime de soi trouve son origine dans l’affection ; est nourrie par le regard positif des autres ; s’alimente de nos réussites ; doit être réactivée régulièrement pour se conserver

  • Sentiment d’efficacité : auto-évaluation

  • « Expériences vicariantes » : rencontre avec des personnes que l’on connaît ou non et qui nous ont donné envie de leur ressembler ; sortes de modèles

Types de personnalités

Personnalité

  • Persona = masque de théâtre

  • Elle évolue dans trois monde :

    • privé

    • social

    • professionnel

  • Allport (1937) souligne que :

    • les individus ont des prédispositions à réagir d’une certaine façon dans des situations variées

    • chaque individu est singulier par la combinaison de ces prédispositions

  • Karl Gustav Jung ajoute par rapport à Freud l’idée d’ « inconscient collectif » = une sorte de banque de mémoire universelle qui contiendrait tous les symboles et images de l’Humanité depuis les débuts

    • Parle aussi d’ « archétypes » : entrepreneur héros, guerrier, sage, secret, …

SEMAINE 3

Motivation

  • La motivation concerne principalement le pourquoi et le comment d’un comportement

    • Idée hédoniste : motivation à trouver le plaisir et à fuir la souffrance

Déplacement

  • = logique d’engagement

  • Rupture psychologique => trajectoire nouvelle

  • Peut être :

    • négative : divorce, licenciement, insatisfaction, …

    • positive : famille, amis, amour, investisseurs, …

    • intermédiaires : sortie d’une situation (prison, école, …)

Besoin

  • Le press se rapporte à toutes les variables de l’environnement qui facilitent (en entravent) la satisfaction des besoins

    • alpha press : dimension objective

    • beta press : dimension subjective, interprétation

  • McClelland distingue les besoins :

    • d’accomplissement : disposition affective à ressentir de la fierté par rapport à l’accomplissement ; espoir de réussite ; relever des défis ; pouvoir utiliser ses talents ; être responsable de ses décisions ; désir de compétition et d’excellence ; poursuite d’objectifs que l’on s’impose ; auto-évaluation

    • d’évitement : réussite entraîne fierté, échec entraîne honte ; conflit entre l’envie d’accéder à la réussite et la crainte de l’échec ; ne pas montrer sa faiblesse par rapport aux autres

    • d’affiliation : désir d’établir et de maintenir des relations amicales (lien social) ; s’associer à d’autres personnes dans la réalisation des objectifs

Les attentes

  • Réflexions sur soi, intentions profondes… Autonomie, autodétermination et auto-réalisation (pour valoriser la valeur de soi)

  • Amotivation : sentiment d’incompétence, pas de contrôle sur les événements

  • Dynamique push (logique contrainte)-pull (logique de volonté) dans la motivation entrepreneuriale :

    • push : sortir du chômage / répondre aux attentes familiales / être autonome

    • pull : être reconnu socialement / augmenter ses revenus / gagner un maximum d’argent

SEMAINE 4 : Quelles sont vos compétences

Compétence sociale

  • Recherches surtout basées sur les enfants : lien entre développement de l’amitié chez les enfants et la compétence sociale des entreprenants

  • Capital social a pour fonction de faciliter l’action de l’entrepreneuriat au sein de la structure sociale

  • Perception sociale :

    • percevoir les autres personnes et son milieu avec justesse ; personne observatrice du comportement des autres et sensible aux diverses situations sociales

    • performance des capacités entrepreunariales

    • expressivité : subjective

    • communication : plus objective, basée sur le contenu

    • adaptabilité sociale

    • protéger l’image de soi et ses capacités d’influence

    • persuasion : écoute, compréhension, acceptation, action ; amener les autres à adhérer à son projet

    • intelligence émotionnelle : auto-motivation

Compétence

  • En latin, competens = habillité à… (par les autorités)

  • La compétence n’existe que selon l’appréciation des autres ; on ne peut pas se revendiquer soi-même compétent

  • Compétence englobe :

    • le savoir agir

    • le vouloir agir

    • le pouvoir agir

  • Compétence comme marqueur social => nous situe socialement ; modèle d’individu autonome

  • Compétence comme « savoir en usage » : mobilise connaissances nécessaires à la réalisation de l’activité donnée

  • Innover, imiter, transposer => être avec compétence

Compétences entrepreneuriales

Compétence relationnelle

  • Carl Rogers note : « relation dans lesquelles l’un au moins des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une meilleure capacité à affronter la vie »

  • Relations sociales positives = protection contre troubles mentaux (burn-out, stress, …)

    • Sont liées au bonheur et au bien-être de l’individu

    • Aide pratique, conseils, informations… Renforcent l’individu

    • Degré d’encastrement de l’individu

  • Respect des relations :

    • reconnaître la différence entre sa propre cognition et celle de l’autre

    • volonté d’ouverture aux besoins de l’autre

    • si position offensive ou défensive, on dénature les relations

  • Authenticité des relations :

    • au lieu de garder ses expériences, les rendre transparentes, les partager

    • partage, entraide mutuels, …

    • être vrai, réel, assumer ses valeurs (l’inverse est l’imposture!)

  • Responsabilité de la relation :

    • elle décrit la volonté de l’individu à se voir comme une partie intégrante de la relation

    • requiert courage et engagement ; éviter soumission ou domination

    • libre et responsable dans nos décisions

  • Dimensions de la compétence relationnelle (ordre pyramidal) :

    • développement des autres

    • communication efficace

    • intelligence globale et interculturelle

    • inspirer et impliquer les autres

    • relations interpersonnelles

SEMAINE 5 : Formaliser son projet d’entreprendre

Comment rédiger une fiche projet

  • « Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi ceux qui voulaient la même chose, ceux qui voulaient le contraire et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire » (Confucius)

  • 3 phases à la fiche projet :

    • état des lieux : analyser points forts et faibles, opportunités, menaces de son entreprise

    • objectifs : métaphore du taureau / constat, diagnostic, enjeux, stratégie, objectifs

    • stratégie : définition et planification ; puis organisation et réalisation ; enfin, bilan

  • Feuille d’incitation personnelle : noter spontanément toutes les idées qui passent par la tête

Tableau de bord

  • Suivre sa progression et se projeter

  • A partir de sa feuille d’incitation personnelle, détailler les actions à effectuer en priorité dans son projet

  • Sur les indicateurs :

  • Sur les ressources :

  • Jalonner son parcours : ce qui a été fait, ce qui reste à faire ; prendre en compte les étapes obligatoires. Métaphore du voyage en voiture : départ, arrivée, étapes

    • Ces jalons peuvent être : événements, administratifs, personnels, hiérarchie, calendaires, …

Action entrepreneuriale

Comment définir sa feuille de route

  • Concrétiser > Planifier > Passer à l’action

  • MBTI : test de personnalité à faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *