La Première Guerre mondiale expliquée à travers ses archives, Université Paris Ouest – La Défense

Espaces de la guerre

  • « Cicatrice rouge » = flux des soldats depuis la mer du Nord vers la frontière suisse
  • Trois fonctions du Français :
    • se battre
    • croire en la patrie
    • travailler
  • Trois espaces : France, Europe, Monde (dont génocide arménien)
  • Démobilisation en 1917 dans front d’occupation : crise alimentaire, grèves, …

Temporalités de la guerre

  • 22 août 1917 : 27 000 morts en France
  • 1915 : violences industrielles ; impuissance généralisée (incarnée par les tranchées, dits « ravins de la mort »)
  • 1916-1917 : grandes batailles, refus de l’armée française, révolution russe
  • 1918 : consolidation de l’arrivée américaine
  • « Guerre de Trente ans », de 1914 à 1945 : continuité, puisque beaucoup subissent les deux et sont marqués

SEMAINE 1

Rôle des crises diplomatiques dans la marche de la guerre

  • Pas seulement Alsace-Lorraine : dernière crise franco-allemande date de 1896, affaire d’espionnage
    • => Tunisie sous tutelle française dès 1881 ; emprise du Maroc suscite des tensions avec l’Allemagne
    • Empire ottoman, « homme malade de l’Europe », suscite convoitise de l’Autriche, laquelle s’empare de la Bosnie en 1908 ; convoitise de l’Italie pour conquête de l’actuelle Libye ; 1912-1913, guerre entre empire ottoman et royaumes balkaniques

Les système d’alliances : facteurs déclencheurs ?

  • 1879 : la « Duplice », alliance entre Allemagne et Autriche
    • Devient « Triplice », triple alliance avec l’Italie, déçue de ne pas avoir la Turquie (qui revient à la France)
  • 1904 : entente cordiale franco-anglaise ; fin des querelles sur colonisation. S’entendent sur politique méditerranéenne

Comment les sociétés européennes sont-elles entrées en guerre ?

  • Enseignes allemandes en France vandalisées dès que l’on apprend la mobilisation générale
  • En Grande-Bretagne : les troupes ne se mobilisent pas d’elles-mêmes mais sont recrutées ; donc davantage de divisions, d’autant que débat autour de l’Irlande, …
  • Alliance se liguent pour la Belgique attaquée
  • 1904 : guerre russo-japonaise

Pourquoi les sociétés européennes ne se sont-elles pas opposées à la guerre ?

  • Italie se veut neutre, plutôt par épuisement après conflit avec Turquie en 1911-1912

Le monde comme enjeu de la guerre : une guerre impérialiste ?

Le monde au service de la guerre : quelle est l’ampleur de l’apport coloniale ?

  • 607 000 hommes des troupes coloniales françaises se mobilisent, dont la moitié du Maghreb… Représentations racistes : esclave, sauvage, …

Les empires, un théâtre guerrier à la marge

  • Taux de mortalité moyen pendant la guerre : 22% autant chez les troupes françaises que coloniales (lesquelles ne sont donc pas de la « chair à canon »). Mais on leur fait miroiter naturalisations, allocations, … => Anticolonialisme après guerre

De la neutralité à l’engagement : pourquoi entrer en guerre après 1914 ? Pourquoi sortir de la guerre en 1917 ?

  • Dès 1915, mêmes des Etats neutres se mobilisent pour divers motifs. Voient la promesse de gains territoriaux en cas de victoire
  • Italie entre dès 1915 ; Bulgarie rejoint puissances centrales en 1915 ; Roumanie en 1916
  • Révolution russe, octobre 1917 : mauvaise nouvelle pour l’Entente ; bonne nouvelle pour les puissances centrales
  • Lusitania, paquebot neutre, attaqué par sous-marins allemands en avril 1917 : sert de prétexte à l’entrée en guerre des USA

SEMAINE 2

Introduction

  • La guerre comme « seule hygiène du monde », dit Filippo Marinetti

  • Encore deux conceptions : classique et industrielle

Dans quelle guerre entre-t-on en 1914 ?

  • On pense que cette guerre prendra les allures de celle de 1870, notamment dans la représentations amis / ennemis

  • Armées massives et coûteuse en hommes et en matériel

  • Guerre de mouvement se transforme en course à la mer de l’Est vers l’Ouest

Comment s’installe-t-on dans une guerre d’usure, à l’ombre des tranchées ?

  • Bataille du Chemin des Dames : montre la réalité de la guerre d’usure

Comment contourner ou percer le front ? Une guerre modernisée

  • Ballon, périscope de tranchée, camouflage, etc. pour surveiller l’ennemi

  • Percer par l’artillerie avant tout : chars, obus, canons, Grosse Bertha, etc. Le tank (de conception anglaise) ne s’impose pas : lent, lourd, peu maniable => mais annonce la suite et vient en complément du sous-marin

  • Automne 1914 : U-bot

  • Guerre chimique apparaît dès 1915 : grenade, chlore, etc. Gaz blesse plus qu’il ne tue (4% des morts). Proscrit dès 1925

La guerre au ras du sol : la réalité du combat

Introduction

  • Pourquoi guerre malgré intérêts économiques ? Lire « La grande illusion » de Hermann Engels

  • Trois thèses sur :

    • pillage, écrasement de la concurrence

    • commerce pacifique, car se méfie de ses désordres, des destructions d’infrastructures

    • rivalité économique pousse au développement économique

Comment les Etats ont-ils préparé la guerre ?

  • Politique accumulation de trésors de guerre, menée par France et Allemagne. La France détient cinq fois plus de réserves d’or que l’Allemagne

La guerre a-t-elle était économique ?

  • Cette guerre ressemble davantage à la guerre de Sécession américaine de 1865 qu’à la campagne éclair de 1870

  • Les pays les plus prospères et les plus producteurs sont ceux qui ont le plus mobilisé (France, Royaume-Uni, USA, Belgique, …). Dans pays moins développés, et qui vivent de l’agriculture, la mobilisation des paysans a eu un impact négatif sur l’économie ; les paysans ont dû rejoindre l’industrie militaire

Le conflit a-t-il des conséquences économiques ?

  • Inflation apparaît de fait au XXe siècle => émission de monnaie par l’Etat s’explique par l’endettement nécessaire au financement de la guerre

    • Les Etats ont remboursé la dette… mais par l’inflation et l’épargnant

SEMAINE 3

  • Rôle accru des dépêches d’agences de presse. Mais aussi censures, contrôles, mensonges, récits amplifiés, …

Comment s’organisent la production et le contrôle de l’information dans les différents pays ?

  • Films patriotiques par Pathé au cinéma ; journaux affichés sur murs => favorable à propagande nationaliste et censure
    • Attention, pas de loi nouvelle pendant le conflit !
  • Bureau français de presse, dès 1915, au ministère de la Guerre. Tout est contrôlé depuis Paris. 5 000 censeurs répartis en région selon cadrillage strict
  • Maison de la presse créée par Aristide Briand pour propagande culturelle à l’étranger

Comment fonctionne le « bourrage de crâne » ?

  • La Vague, journal le plus lu dans les tranchées

Comment réagissent les sociétés en guerre ?

  • Union de gauche se tait dans la presse par respect de l’Union sacrée
  • Développement lecture presse et cinéma => accélérateur des pratiques culturelles. De même, journaux créés par des soldats dans les tranchés (dès 1915) avec soutien de l’état-major. Reflètent l’état d’esprit des combattants : L’Echo du ravin, Le Canard enchaîné, …
  • Voix dissonantes non dans journaux, mais avec l’Internationale socialiste de Suisse. Au-dessus de la mélée de Romain Rolland (exilé) beaucoup lu, comme La Tribune de Genève

Transition

  • 3,5 millions d’engagés. Disparités dans les pratiques épistolaires (alphabétisation). Idem concernant le dessin : les artisans connaissent déjà les techniques.
  • Amateurs peuvent se limiter à photographier : traitement permis par spécialistes voire pharmaciens

Comment les combattants témoignent-ils de leur expérience ?

Comment les combattants saisissent-ils le combat ?

  • Par Kodak notamment, on reconstitue des scènes. Photo plus propice que texte pour saisir l’instant
  • Poudre de magnésium permet de voir dans le noir
  • Ernst Jünger, auteur de la Première guerre : Orage d’acier

SEMAINE 4

D’où vient le mot « poilu » ?

  • Mot date du XIXe siècle. Désigne soldats courageux des campagnes napoléoniennes. Maupassant distingue moustache comme signe de virilité
  • Ce terme se répand le plus pendant première guerre mondiale : presse (« Le Poilu enchainé », affiches, propagande, … S’oppose aux civils, bourgeois ou déserteurs
  • Terme problématique car suggère saleté et manque d’hygiène => les combattants eux-mêmes se méfient du mot

Vivre la guerre, est-ce espérer la paix ?

  • Présent comme immobile, car on attend : on a toujours l’espoir d’une fin de guerre imminente.
  • Ecrivains de guerre => deviennent une catégorie d’auteurs

Se lavait-on au front ?

Exodes : les déplacements de population

  • Racialisation de la haine de guerre : « bosch du Nord »

Occupations, travail forcé, enfermements en camp de concentration

Des déplacements forcés de population au génocide arménien

  • « La nécessité primordiale d’assurer la tranquillité intérieure et la défense extérieure du pays ont rendu indispensable l’éloignement des Arméniens des endroits où leur présence était considérée comme nuisible. »

    (La Vérité sur le mouvement révolutionnaire arménien et les mesures gouvernementales, Constantinople, 1916)

  • On fait croire en France que ce sont les Allemands qui tuent les Arméniens !

SEMAINE 5

A quel point l’arrière a-t-il souffert de la guerre ?

  • 4 août 1914 : suspension des institutions en raison de l’état de siège. Gouvernement devient « dictatur Joffre » ou « dictature de Chantilly » où se trouve le quartier général
  • Moisson : surcroît de travail pour enfants, femmes et vieillards
  • Retour à la normale => par parlementarisme de guerre, culture, cabarets, édition, presse, …
    • Soldats du front regrettent ce retour à la normale (« divertissement frivole »)
  • « Culture de guerre » : mobilisation des esprits. Conflit fait l’objet de publicités sur objets, qui reproduisent thématique guerrière.
  • 1916 : blocus naval de l’Angleterre

La guerre a-t-elle émancipé les femmes ?

  • Avant 1914 : femmes au foyer. Mais pas aussi simple que ça : changements déjà en cours depuis de nombreuses années. Femmes = 1 / 3 de la population active
  • En Angleterre : femmes = 50 % des ouvriers entre 1914 et 1918
    • En France : infirmières (Croix rouge), chauffeurs, … MAIS salaires plus bas que ceux des hommes
  • Au lendemain de la guerre => néonatalisme, donc retour de la femme au foyer. De même, elles doivent libérer les postes pour les soldats de retour, chose que les féministes acceptent. Se concentrent sur le suffrage dès 1917 (voté par Assemblée en 1919, mais rejeté par Sénat)

Les enfants au cœur de la mobilisation

  • Enfants non exclus de la guerre bien qu’ils ne combattent pas : victimes, observateurs et acteurs => orphelins de guerre, catégorie à part (1 million en Allemagne)
  • Etat a des devoirs envers eux : loi juillet 1917 sur les « pupilles de la Nation »
  • Fugueurs voulant combattre sont arrêtés dans des trains ou sur la route
  • Dès 1914, guerre dans toutes les matières de l’école… même maths ! => morale patriotique et exaltation nationaliste, Bécassine, Les Pieds Nicklés, contes, …

Introduction

Comment vivre et représenter la mort de masse ?

Du front militaire au front domestique : comment faire son deuil ?

Comment la société fait-elle son deuil ? Les monuments aux morts

SEMAINE 5

En quoi la guerre implique-t-elle une déstabilisation majeure en Europe ?

Quelle paix mondiale les vainqueurs mettent-ils en place ?

  • Wilson, 1918, devant le Congrès des Etats-Unis : dicte la « Déclaration des 14 points » : libéralisme économique, droit des peuples à disposer d’eux-mêmes…
  • Clémenceau : désarmer Allemagne et mettre fin à l’Empire Austro-Hongrois

Pourquoi la paix est-elle controversée ?

  • Réorganisation de l’Europe orientale et établissement de nouvelles frontières avec Russie bolchevique (« cordon sanitaire »)
    • Pologne en guerre contre Russie en 1920
    • Traité de Riga : frontières russes repoussées toujours plus à l’est
  • Etats-Unis : retour à un isolationnisme. Refus de signer traité de Versailles. Ce qui menace Société des nations
  • Remise en cause précoce des traités : arbitraires, incertains, … Nouveaux Etats construits sur les ruines des anciens empires : occupation de Fiume par nationalistes italiens ; annexion de Vilnius par Pologne, …
    • Traité de Sèvres : scelle sort de Turquie ottomane

Cette paix peut-elle être durable ?

  • 1922 : troupes françaises occupent la Rühr pour faire plier l’Allemagne, qui a négocié allègement de ses sanctions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *