Louis XIV à Versailles, Le Château de Versailles et Orange

ET LOUIS XIV CREA VERSAILLES

L’installation à Versailles

  • Dans ses mémoires, le Duc de Saint-Simon est catégorique : « Versailles, le plus triste et le plus ingrat de tous les lieux, sans vue, sans bois, sans eau, sans terre, parce que tout y est sable mouvant ou marécage ».
  • Songe à s’installer à Versailles en 1677 au détriment de Saint-Germain-en-Laye, là où il est né
  • Louis XIV fait don de terrain à bâtir afin de développer Versailles : s’engage alors à percevoir une faible redevance + autorise les propriétaires à ne pas accueillir de membres de la Cour quand les logements du Roi se montrent insuffisants
  • Louis XIV hérite du parc de Versailles de son père, Louis XIII. Premier agrandissement en 1683, puis 1689, 1703 et enfin en 1715 à la mort du Roi
  • 6 mai 1682 : Louis XIV, sa famille et la Cour quittent Saint-Germain-en-Laye, le Louvre, les Tuileries et Fontainebleau pour une résidence unique
  • Le royaume est en paix, assez prospère, et les travaux quoique exorbitants ne représentent que 2 à 3% du budget de l’Etat. Environ 80 millions de Livres (2.4 milliards d’euros).
  • Le premier lieu d’apprentissage politique est d’abord la Galerie des Glaces. S’y donne à voir l’histoire du royaume entre 1661 et 1678. Une propagande dont le sujet est le Roi seul.
  • Le deuxième lieu est l’immense espace des jardins. Le roi s’y veut maître de la nature.
  • Le dernier lieu est enfin la chapelle. Achevée en 1710, elle a été récemment restaurée. Comme Charlemagne à Aix-la-Chapelle, le roi s’y tient sur une tribune qui le place à mi-chemin entre les courtisans et Dieu.
  • Inscrit en 1979 au Patrimoine mondial de l’Humanité, il est plus que jamais redevenu le château mythique de l’absolutisme artistiquement restauré.

La fin de l’itinérance

  • Traditionnellement, le Roi et sa Cour se déplacent d’une demeure à une autre. Fin de cette pratique dès Versailles
  • Le Roi décide des déplacements : toute sa Cour le suit et peu sont les membres à refuser…
  • Beaucoup de déplacements ordinaires, dont changements de résidence en particulier dans les 20 premières années de son règne
  • Fontainebleau domaine préféré (surtout pour l’autombe)… mais en 1682, Louis XIV choisit les Tuileries comme lieu privilégié de la Cour, puis Saint-Germain-en-Laye et Marly
  • C’est le Garde Meuble de la Couronne, administration royale sous les ordres de l’Intendant-Contrôleur Général, qui avait pour rôle de préparer et meubler les résidences royales en vue de l’arrivée du roi et de sa suite. C’est devenu aujourd’hui le Mobilier National. Voir aussi > http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/histoire/histoire

L’architecture du château

  • 1643, Louis XIV hérite du relais de chasse de Versailles. Entreprend travaux seulement en 1662
  • Chantier passionne ses contemporains, aussi bien français qu’étrangers. Désir de quitter Paris pour Louis XIV, synonyme pour lui de la Fronde
  • 1668 : lance concours pour doubler voire tripler surface habitable. Le Vau gagnant ! A sa mort, Mansart lui succède
  • Chapelle terminée en 1712, soit trois ans avant sa mort
  • Logements, dits « Hôtels de Limoges », créés non loin du château : héberge de nombreux nobles de Limoges.
  • Ouvriers travaillent 11 heures par jour ! Dimanche et travail de nuit bannis. Eglise autorise ou non la tenue du travail
  • Voir aussi > Etapes de la construction de Versailles

DANS LA CHAMBRE DU ROI

L’étiquette

  • = Codification de la vie privée du souverain, du lever au coucher. Sorte de code de bonne conduite ou règles de bienséance, non écrites mais inscrites dans l’usage et la pratique

  • Se met en distance du reste des hommes. Par sa manière de vivre, veut leur donner exemple. Suit les conseils de Catherine de Médicis qui l’a éduqué

  • Voir aussi > Service de protocole des diplomates (webdoc du ministère des Affaires étrangères)

Le lever du Roi

  • = Début officiel de la journée ! Nourrice de Louis XIV, jusqu’à sa mort en 1688, première à se présenter au Roi au lever. Puis personnages plus distingués se succèdent (valets de garde-robe, …)

  • Cite première prière (très croyant!) et reçoit eau bénite. Fait une petite toilette sous contrôle des médecins, car l’eau était toujours considérée comme dangereuse pour le corps !

  • Choisit perruque qu’il gardera toute la journée. N’a plus de cheveux suite à un accident : a donc fait le choix de tout raser et de mettre des perruques aux couleurs similaires

  • « Deuxièmes entrées » : secrétaires du cabinet, contrôleurs de l’argenterie, certains habitants (rares!)

  • Aqueducs contruits sous château ; mènent vers des lacs alentours !

  • « La presse » : cérémonie d’habillement du Roi ! Presque tous membres de la Cour présents

  • Voir aussi > Comment se réveillait-on avant l’invention du réveil ?

  • Parmi les courtisans, ceux qui ont une charge sont dits « établis » à la Cour. Cette charge, obtenue par héritage ou achetée, souvent fort cher, correspond à une fonction ou un office. Pour les plus importantes, l’agrément du souverain s’avère indispensable ; c’est le cas notamment des secrétariats d’Etat.

Le coucher du Roi

LE CONSEIL DES MINISTRES

« Roi, et né pour l’être »

  • Vers 10h. Tous les courtisans (qui habitent au château) doivent y participer. C’est là qu’il approchent le Roi pour lui demander des faveurs, mais les valets « filtrent » les demandes

  • Fronde de 1648 : Louis XIV a alors 10 ans ! Le Roi capitule devant les insurgés. Se sent humilié, d’autant qu’il vit un quotidien pénible et de misère

  • Prend personnellement le pouvoir et supprime le poste de Premier ministre.

  • Né d’une imposition démesurée mise en place par le ministre Mazarin, ce mouvement que l’on appelle la Fronde
    • Depuis 1643, le royaume de France est gouverné par Anne d’Autriche, épouse du défunt roi Louis XIII et mère de Louis XIV. Ce dernier étant encore trop jeune, c’est elle qui assume la régence du pays, en compagnie de son principal ministre, Jules Mazarin, un homme de confiance qui s’est déjà illustré auprès de Richelieu.
    • le Parlement et la noblesse craignent que ce système ne vienne menacer davantage leur situation. En mai 1648, le parlement de Paris, la Cour des aides et la Chambre des comptes rendent l’arrêt d’Union : bravant l’interdiction royale, ils décident de se rassembler pour envisager la réforme de l’État.
    • Mazarin place les troupes royales sous le commandement du prince de Condé, qui accepte d’assiéger Paris. Désorganisés, les Parisiens s’essoufflent et le Parlement finit par accepter la paix de Rueil.
    • Après la paix de Rueil, les princes sont plutôt satisfaits, contrairement au peuple, ployant toujours sous le poids des impôts tandis que Mazarin conserve ses fonctions.
    • Quelques batailles éclatent jusqu’à la journée fatidique du 2 juillet 1652. Condé et Turenne s’affrontent en bordure de Paris. Condé peut alors s’emparer de Paris, une ville qui sombre irrémédiablement dans l’anarchie.

La France en 1661

Le système de gouvernement

  • Unique détenteur du pouvoir exécutif
  • Chaque secrétaire d’Etat est en charge d’une partie du Royaume appelé département
  • Chancelier : homme le plus important après le Roi. Autorité complète sur justice du Royaume. Mais sous Louis XIV, sa place n’est plus qu’honorifique. Colbert, contrôleur général des Finances et des affaires économiques, fera plus ou moins figure de chancelier. S’appuie sur les intendants en province
  • « Je m’en vais, mais l’État demeurera toujours », dit Louis XIV sur son lit de mort. Mais n’a pas dit explicitement « L’Etat, c’est moi »
  • Voir aussi > Fiction « Et si Colbert revenait? » (L’Expansion)
  • Pour combler le déficit hérité de la gestion de Mazarin et des guerres précédentes, Colbert améliore le rendement de l’impôt et astreint le roi à tenir sa comptabilité. Pendant quelques années, le budget est à l’équilibre mais il ne résiste pas, après 1672, à la reprise des guerres et aux fastes de Versailles. Colbert doit alors se résigner à augmenter les impôts et emprunter.

    En 1681, il crée la Ferme générale en vue de rationnaliser la collecte des impôts autres que la taille, un impôt particulièrement injuste qu’il échoue à supprimer. Ces efforts tardent à porter leurs fruits. À sa mort, deux ans plus tard, la dette publique s’élève à 158 millions de livres. (Suite…)

A table et en cuisine

  • Nef, emblême de la puissance royale que les invités doivent saluer avant de manger
  • Grand couvert réservé au souper qu’il prend dans « l’antichambre du grand couvert »
  • Douleurs souvent relatées dans son Journal de santé

« Avoir bouche à cour »

  • Les courtisans invités par le Roi, jusqu’à 2 000 ou 3 000 personnes, « ont bouche à cour ». Mais c’est rare !
  • Officiers inférieurs mangent ce qui n’a pas été mangé à la table royale
  • Louis XIV adorait les légumes. Il a donc chargé Jean-Baptiste de La Quintinie de créer un potager au château. La production est au rendrez-vous : par exemple, 5 000 arbres fruitiers donnaient chaque année plus de 50 tonnes de fruits !

« Piquer une table », « chercher midi » et autres substituts

  • Pour ceux qui ne mangent pas les restes royaux, il leur faut trouver de la nourriture eux-mêmes !
  • Cabaretiers, installés près de la Cour en ville : sortes de restaurants !
  • Voir aussi > Soupe, potage, bouillon… Les différences !

LES HEURES ROMPUES

Le temps des maîtresses

  • Bien que marié, Louis XIV a eu de très nombreuses conquêtes
  • Il épouse sa cousine Marie-Thérèse d’Espagne => a permis la paix
  • Rencontres parfois publiques et officielles, afin d’exposer les faveurs qu’il accorde à ses maîtresses
  • Madame de Montespan, l’une de ses favorites, lui a donné huit enfants, dont six légitimés

Le temps des « bâtards »

  • Aux yeux de ses contemporains, Louis XIV agit comme un véritable despote. Sort totalement de sa fonction royale avec ses maîtresses
    • Aime sa famille légitime… mais redoute les ambitions de ses membres ! Avec sa seconde famille, la bâtardise l’empêche de faire partie des puissants
  • Madame de Montespan : six de ses enfants sont légimités, alors qu’elle est mariée. De fait, le marquis cocu ne peut « hériter » du pouvoir
  • Voir aussi > La descendance de Louis XIV
  • Voir aussi > La distinction entre enfants légitimes et enfants naturels va disparaître (2005), héritage du Code Napoléon

Le temps des valets

  • Sortes de secrétaires particuliers du Roi. Peuvent aussi faire pencher une décision du monarque… Mais rôle limité : ils donnent leur avis sur demande

LE ROI DES ARTS

Le protecteur des arts

  • Cardinal Mazarin : introduit opéra italien et art baroque romain. Mais chaque grand seigneur aide lui-même les artistes.

  • Le Vau, Le Brun, Le Nôtre : trio réuni par Fouquet pour la construction de Vaux-le-Vicomte. Particulièrement aidés, tout comme dramaturges Boileau, Racine et Molière ou scientifiques Cassini et Huygens.

  • Plus académies créées dans années 1660. Souverain devient alors le seul protecteur des arts.

  • Colbert devient le bras armé du Roi, lequel accueille l’académie française au Louvre, donc dans son Palais. Mais il a un regard sur tout, voire censure… Les artistes doivent vanter la politique de Louis XIV…

La propagande

  • Voûte du château de Versailles : 36 tableaux propagandistes ! Se réfère à des épisodes glorieux du Roi…

Le goût du Roi

  • Goûts du Roi à distinguer des goûts personnels

  • Tableau de Jean Garnier figurant l’allégorie de Louis XIV

  • « Ne m’imitez pas dans le goût que j’ai eu pour les bâtiments, ni dans celui que j’ai eu pour la guerre », aurait dit Louis XIV à l’adresse de Louis XV, rapporte Saint-Simon

  • Au seuil de la mort, prend conscience de la nécessité de faire des économies

FETES ET DIVERTISSEMENTS

Des divertissements ordinaires

  • Courtisans vivent au-dessus de leurs moyens pour conserver leur rang. Ils s’endettent ! Le Roi les sait à ses pieds.

  • Chasse et promenade vers 15h. Le soir : jeux, bals et comédies. Certains jours sont consacrés à telle ou telle activité

  • Deux types de courtisans : les logeants et les galopins, qui habitent Paris et y rentrent chaque soir !

  • Ancien jeu : le Lansquenet et le jeu de Cavagnole

Des divertissements extraordinaires

Cet article donne plus de détails concernant les festivités des « Plaisirs de l’Île enchantée ».
Les fêtes des Plaisirs de l’Île enchantée. Château de Versailles. Chateauversailles.fr.
http://goo.gl/ePM6IU

Quant à cet article, il relate le Grand Divertissement Royal.
Le Grand Divertissement Royal. Château de Versailles. Chateauversailles.fr.
http://goo.gl/AGisav

Nous savons que Louis XIV pratiquait la danse. Il se mettait parfois lui-même en scène lors des grandes fêtes au Château.
Louis XIV et la danse. Le Grand Tour. France 3. Interview de Raphaël Masson.
http://www.legrandtour.fr/fr/module/99999648/272/bonus-louis-xiv-et-la-danse

Ici, une analyse complète d’une gravure représentant Louis XIV en Apollon dans le Ballet royal de la nuit.
Le Roi danse : Louis XIV et la mise en scène du pouvoir absolu. Site « L’histoire par l’image ».
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=1312

Le grand théâtre de la mort

  • Maladies l’ont fait souffrir toute sa vie
  • Avant sa mort, rappelle à Louis XV les devoirs qu’il a envers Dieu. Lui conseille d’éviter la guerre. Meurt le dimanche 1er septembre 1715, à quelques jours de son 78e anniversaire
  • Jeu : Versailles Pursuit

2 comments for “Louis XIV à Versailles, Le Château de Versailles et Orange

  1. 22 mars 2016 at 19 h 37 min

    Continuez comme ça. un sujet tout à fait bien fait, A bientot! Un peu d’info sur la vidéo à 360° de biens immobiliers

  2. 4 mai 2016 at 1 h 57 min

    Bravo, un article plutot sensé. Découvrez la modélisation 3D dans l’immobilier et la réalité virtuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *