Étiquette : journaliste

La politique comme un vaste théâtre

Evidemment, les sensibilités littéraires s’entichent sans mal du spectacle de la politique. Que ce soit dans les mairies, les permanences des partis, les chambres parlementaires, les ministères, à Matignon ou encore à l’Elysée – en somme, sous tous les ors…

Le talent de mes amis

Mark Twain écrit : « Avec un bon compliment, je peux vivre deux mois. » Et toute une vie, tant qu’on y est ! C’est que, voyez-vous, on est toujours quelque peu influencé par une remarque. Un reproche vous déconcerte mais vous invite à…

Le dernier Metro(news)

Prochainement, à la sortie du métro, attendez-vous à ne plus trouver Metronews. Dans un communiqué publié cet après-midi, TF1, propriétaire du journal depuis 2011, indique la fin de sa parution papier. Le titre continuera néanmoins à exister sur les supports numériques…

Ma binette partout

On me dit souvent : « Tu es partout ! », « Vous êtes sur tous les fronts ! » ou encore « Vous ne tenez jamais en place ! » Il paraît même que l’on me voit à la télévision. Autant de remarques taquines, qui me font plaisir et…

Journaliste, c’est physique

Mine de rien, être journaliste est éprouvant. Bon nombre diront que, bien à l’abri dans son bureau et proche de toutes les commodités, il exerce un boulot peinard. Rayez cela de vos papiers. Le journaliste est souvent mis à rude…

La curiosité est un vilain défaut

Vouloir élargir sa culture est une intention toute louable. Personne n’ira vous reprocher votre soif de connaissances. Au contraire, vous aurez toujours la cote auprès de vos employeurs, surtout si votre travail nécessite d’être touche-à-tout. Il n’empêche, la curiosité est…

Célibataires, laissez-vous surprendre

Le marronnier de la Saint-Valentin est toujours l’occasion pour les journalistes de dresser la situation de l’amour en France. L’heure est à l’actualisation du nombre de « célibataires » et du nombre de « en couple », du coût moyen du bouquet de fleurs,…

Retombées tardives

D’abord, c’est l’impulsion qui nous guide. On entend à la radio qu’un attentat vient de se produire et l’on se sent le devoir d’aller sur place, immédiatement. D’abord, ce n’est pas la tristesse qui nous envahit, mais la nécessité de…