Le USG organise une assemblée sur la santé mentale et le bien-être

Le gouvernement des étudiants de premier cycle a organisé jeudi un forum de discussion intime sur la santé mentale. Les étudiants ont été invités à parler aux administrateurs de la santé des ressources du campus.
(Photo du fichier de Troie quotidien)

La santé mentale est un problème communautaire. C’est ce que les membres du personnel ont dit à un public de 10 étudiants lors d’une assemblée publique jeudi soir dans un hôtel de ville du gouvernement pour les étudiants de premier cycle.

Le vice-président du gouvernement américain, Mahin Tahsin, qui a modéré l'événement, a déclaré que la tenue d'un plus grand nombre de mairies était l'un des objectifs de l'administration USG cette année, puisqu'il s'agit de l'une des responsabilités de la vice-présidence dans les statuts du gouvernement américain.

Kelly Greco, directrice adjointe des services de prévention et de sensibilisation d’USC Student Health, a commencé l’événement en discutant des ressources en santé mentale actuellement disponibles à l’Université, notamment les services de conseil anonymes et l’enquête Healthy Minds, qui sera reprise au printemps.

Après avoir sondé 4 560 étudiants, l'enquête de 2018 a révélé que 45% des étudiants de l'USC avaient une santé mentale positive, dont un taux record de 50% pour les femmes hétérosexuelles et un faible taux de 32% pour les étudiants LGBTQ +. Selon la race et l'origine ethnique, 62% des étudiants noirs ont déclaré avoir une santé mentale positive, contre 36% des étudiants internationaux.

Ilene Rosenstein, vice-vice-principal adjoint pour le bien-être et l'éducation sur les campus, a présenté une vidéo sur un nouvel outil d'intelligence artificielle baptisé «Ask Ari», qui sera lancée le 1er novembre comme un outil permettant aux étudiants de «réfléchir aux problèmes qu'ils rencontrent. «Il comprend un service de chat interactif permettant aux étudiants de discuter de leur bien-être émotionnel et d’en apprendre davantage sur les ressources de soutien sur le campus.

Le directeur du conseil et de la santé mentale, Broderick Leaks, a déclaré que l'université construisait également une clinique externe au centre de santé pour étudiants Engemann pour des soins de santé mentale à long terme. Il a ajouté que la clinique ouvrira ses portes en douceur d'ici la fin du semestre et sera pleinement opérationnelle en 2021.

Une étudiante a déclaré qu'elle-même et d'autres avaient vécu de la frustration devant la consultation téléphonique de 30 minutes à laquelle les étudiants sont tenus de participer avant de prendre rendez-vous. Elle a ajouté que le système exige souvent que les étudiants passent par le processus à deux reprises, et un autre étudiant a ajouté que des consultations en ligne ou en personne seraient utiles pour les étudiants souffrant d'anxiété sociale.

«La raison pour laquelle nous sommes passés à ce modèle était parce qu'il y a des années… nous avions une telle demande et de nombreux étudiants à la recherche de services qu'ils attendaient un mois avant même de nous avoir parlé pour la première fois», a répondu Leaks.

Fuites, a déclaré que dans le nouveau système, la plupart des étudiants peuvent prendre rendez-vous dans quelques jours.

«Nous examinons différentes façons de le faire», a déclaré Leaks. «Je sais que certaines des réactions que nous recevons sont très frustrantes… nous sommes donc en train d’envisager des changements dans notre modèle.»

Julia Kuhn, une étudiante en deuxième année qui se spécialise dans la promotion de la santé et la prévention des maladies, a souhaité que l'événement ait été davantage une discussion que une présentation. Elle a déclaré que la présentation était vague et qu'elle souhaitait que les explications fournies par les services de santé mentale de l'Université soient «plus approfondies».

"J'ai souvent l'impression qu'ils disaient:" Nous y travaillons ", très vaguement, mais sans vraiment entrer dans les détails de ce que cela signifie", a déclaré Kuhn.