Maladie mentale, stress et maladies liées à la ménopause

Dans un geste bienvenu pour les patients malades et leurs familles, l’Autorité de réglementation et de développement de l’assurance (IRDAI) a modifié ses règles pour permettre à de nombreux nouveaux troubles de figurer sur leur liste normalisée. Ces règles seront applicables à toutes les compagnies d'assurance.

Les troubles de la parole et du langage, le stress et les troubles mentaux seront désormais couverts par les polices d'assurance.

Les maladies liées à l'âge, telles que la chirurgie à la genouillère, la cataracte, la ménopause et les troubles liés à la puberté seront également couvertes par une assurance.

  Assurance maladie, maladies liées au stress et à la ménopause à inclure

Image de représentation

Cependant, les maladies comme le VIH / SIDA, les problèmes cardiaques, l'épilepsie, les maladies du rein et du foie, etc. seront définitivement exclues des polices d'assurance maladie.

Ces nouvelles directives suivent les traces du recommandations qui ont été faites par le comité de travail qui a été mis en place en 2018.

Voici une liste des maladies qui seront incluses:

  • Maladies contractées après avoir pris la police d'assurance maladie.
  • Blessure ou maladie associée à des activités dangereuses.
  • Dépréciation des facultés intellectuelles des personnes résultant de l’usage de drogues, de stimulants ou de dépresseurs prescrits par un médecin.
  • Maintien artificiel de la vie, y compris l'utilisation d'appareils de réanimation, lorsqu'un tel traitement ne permet en aucun cas de rétablir ou de rétablir l'état de santé antérieur
  • Traitement de maladies mentales, de stress ou de troubles psychologiques et de troubles neurodégénératifs.
  • Troubles liés à la puberté et à la ménopause
  • Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)
  • Troubles du comportement et du neurodéveloppement
  • Troubles de la personnalité adulte, y compris des problèmes liés au genre;
  • Troubles de la parole et du langage, notamment balbutiements, dyslexie.
  • Les dépenses liées à toute admission principalement pour l’alimentation entérale et d’autres suppléments nutritionnels et électrolytiques.
  • Maladies congénitales internes, maladies génétiques ou troubles.
  • Si spécifié l'étiologie de la condition médicale n'est pas connue.
  • Défaut de demander ou de suivre un avis médical ou de ne pas suivre un traitement.
Image de représentation. Crédit image: PxHere

Image de représentation. Crédit image: PxHere

Voici une liste de maladies exclues de manière permanente:

  • Sarcoïdose
  • Néoplasmes malins
  • Épilepsie
  • Maladies cardiaques telles que les cardiopathies congénitales et vulvaires, les cardiopathies rhumatismales chroniques, les accidents vasculaires cérébraux,
  • Maladies inflammatoires de l'intestin
  • VIH / SIDA
  • Perte d'audition
  • Toute forme de handicap physique,
  • Nécrose avasculaire (mort du tissu osseux due à un manque d'apport sanguin)
  • Maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson
  • Maladie chronique du foie et
  • Maladie du pancréas
  • Maladie rénale chronique
  • Hépatite B,

Comment ces nouvelles directives aident-elles les assurés?

Ces nouvelles directives aideront les assurés en leur indiquant la liste des maladies incluses et exclues dans leurs polices d'assurance. Il inclura également un langage standard qui devrait être utilisé en cas d'exclusion de l'assurance. Il existe également une période d'attente spécifique de 30 jours à un an après laquelle la couverture commence.

Il existe une note complémentaire concernant la couverture d’assurance maladie mentale. Les polices qui sont déposées à compter du 1er octobre 2019 comprendront la couverture santé mentale. Les polices déposées avant la date d'octobre ne seront couvertes qu'à compter du 1er octobre 2020.

Un étudiant affiche ses mains peintes avec des messages alors qu'il pose lors d'une campagne de sensibilisation sur le sida commémorant l'International AIDS Candlelight Memorial, à Chandigarh, en Inde, le 20 mai 2018. REUTERS / Ajay Verma - RC12F070A300

Un étudiant affiche ses mains peintes avec des messages alors qu'il pose pendant une campagne de sensibilisation sur le VIH / sida à l'occasion du monument commémoratif international de l'International AIDS Candlelight. Crédit image: REUTERS / Ajay Verma

Le Parlement a adopté la loi sur la prévention et la lutte contre le VIH / sida en 2017 et son article 3 dispose qu '«il est interdit à quiconque de faire de la discrimination à l'encontre de la personne protégée, y compris le refus d'un traitement inéquitable ou le traitement inéquitable dans le cadre de la fourniture de l'assurance. études". Cela signifie que les patients ne sont pas censés se voir refuser une assurance.

cependant, selon Le fil, l'IRDAI affirme que les compagnies d'assurance sont toujours liées par l'article 3 de la loi et que si elles disposent d'études actuarielles à l'appui de la demande de refus de couverture d'assurance maladie pour les personnes vivant avec le VIH / SIDA, elles peuvent alors envisager d'étendre la couverture d'assurance maladie aux souscripteurs VIH / SIDA.

Une étude actuarielle est un système utilisé par les compagnies d’assurance pour évaluer, évaluer et gérer les risques associés aux personnes. Ils utilisent une combinaison de mathématiques, de probabilités et de statistiques pour planifier l'avenir.

Cela signifie que les patients atteints du VIH / sida sont à la merci de polices d'assurance leur fournissant une couverture médicale.

Ce projet contient également une liste d'éléments optionnels que les assureurs peuvent proposer à leurs assurés, notamment des aliments pour bébés, des bassins de lit, des ventouses, des gants, des kits de nébulisation, etc.

Vous pouvez lire le projet entier ici.

Date de mise à jour: 29 octobre 2019 16:25:52 HIST

Mots clés :

sida,

Alzheimer,

Santé,

Maladie liée au coeur,

HIV,

Assurance,

Couverture d'assurance,

Police d'assurance,

Autorité de réglementation et de développement des assurances,

IRDAI,

Maladie rénale,

Maladie neurodégénérative,

Nouvelles directives de l'autorité de réglementation et de développement des assurances,

Maladies Pancréatiques,

La maladie de Parkinson,

Traitements