Des chercheurs de l'Université Clarkson à la recherche d'individus à étudier

Prof. Elizabeth Pienkos

Quels sont les besoins les plus pressants en matière de santé mentale dans le comté de St. Lawrence, à New York? Des chercheurs locaux ont organisé une étude, financée par une bourse de recherche attribuée au printemps dernier, dans le but d’enquêter sur les perceptions du public à l’égard des services et de la disponibilité des soins de santé mentale du comté.

Sous la direction de Elizabeth Pienkos, Psy.D., professeure adjointe de psychologie à l'Université Clarkson, les chercheurs recruter des participants à deux groupes de discussion pour explorer les perceptions des soins et des services de santé mentale, ainsi que pour enquêter sur les besoins non satisfaits en soins de santé mentale du comté.

Si sélectionnés, les participants devront participer à deux réunions – la première durera deux heures et la seconde une heure. Le groupe d'étude, composé de six à huit personnes, sera interrogé sur leurs expériences en matière de santé mentale et de soins de santé mentale.

Pour pouvoir participer à l’étude, les personnes doivent:

  • avoir au moins 18 ans;
  • avoir eu besoin d'aide pour faire face à une crise de santé mentale ou à une urgence; et
  • ont eu accès à des services de santé mentale dans le comté de St. Lawrence au cours de la dernière année.

Les participants seront soumis à un processus de sélection initial pour s'assurer de l'admissibilité et de la disponibilité des groupes de discussion. Si sélectionné, les participants seront rémunérés pour leur temps, recevant 12 $ l'heure pour un maximum de 36 $ pour avoir terminé les trois heures du groupe de discussion. On leur posera des questions sur leurs besoins en matière de santé mentale, leur expérience des services et des ressources locaux et leur perception des besoins supplémentaires de la communauté.

Le financement de cette étude est assuré par la bourse de recherche T. Urling et Mabel Walker, qui a été attribuée à M. Pienkos le printemps dernier. Le projet vise à combler l'écart de connaissances entre les services existants et les besoins de la communauté.

La Dre Pienkos espère que son étude attirera l’attention sur un aspect crucial, mais souvent négligé, du bien-être dans le comté de St. Lawrence et soutiendra le développement de nouveaux services ciblés pour les membres de la communauté. Plusieurs nouvelles initiatives en matière de santé mentale ont été introduites dans le comté, mais le nombre d'hospitalisations psychiatriques et de visites à l'urgence liées à la santé mentale est toujours élevé. Elle prévoit être en mesure de déterminer les services et soutiens nécessaires pour réduire le recours aux services d'urgence afin d'améliorer la santé mentale en général et de réduire le risque de situations de crise.

«Je veux savoir ce qui est le plus important pour les personnes qui utilisent les services de santé mentale pour atteindre leurs objectifs de rétablissement et pour partager ce qu'ils ont appris avec les cliniciens, les administrateurs et les responsables locaux», a déclaré le Dr Pienkos. «Mon objectif est que les données de ce projet reflètent les besoins et les valeurs des utilisateurs de ces services et contribuent à orienter le développement des programmes et à renforcer les futures demandes de financement.»

Pour être pris en compte pour le groupe de discussion s'il vous plaît contactez Liz Pienkos au 315-269-2331 ou phenlab@clarkson.edu avant le 14 novembre. Plusieurs questions seront posées aux personnes souhaitant participer à cette étude afin de garantir leur éligibilité et leur disponibilité. Ils seront informés ultérieurement des dates et heures exactes des groupes de discussion. Les groupes sont censés se réunir entre novembre et décembre. Les résultats devraient être présentés à la communauté à la fin de l'année prochaine.

Le programme de bourses de recherche T. Urling et Mabel Walker a été créé en 1994. Il a pour objectif d'encourager les professeurs des onze établissements d'enseignement supérieur de la région à entreprendre des recherches sur les problèmes critiques auxquels sont confrontées les communautés de la région du Nord et à formuler des recommandations de solutions. . Il est conçu pour promouvoir une plus grande coopération communauté-université. Un maximum de deux projets de recherche pouvant atteindre 5 000 $ peut être attribué chaque année.

Les 11 institutions comprennent: Adirondack Community College, Université Clarkson, Clinton Community College, Jefferson Community College, Collège SUNY des sciences de l'environnement et de la foresterie, North Country Community College, Paul Smith's College, Université St. Lawrence, SUNY Canton, SUNY Plattsburgh et SUNY Potsdam .