UCP remplace la commission des opioïdes; vœu «nouvelle approche» de la santé mentale

Le ministre associé de la Santé mentale et des toxicomanies, Jason Luan, prendra la parole lors d'une table ronde organisée à l'occasion de la journée de sensibilisation à l'overdose au McDougall Centre de Calgary le 30 août 2019.

Azin Ghaffari / Postmedia

Un groupe de 23 membres chargé d'améliorer l'accès aux services de santé mentale et de lutte contre les dépendances adoptera une orientation différente de celle du groupe sortant constitué par l'ancien gouvernement néo-démocrate et centré sur la réduction des méfaits, a déclaré le ministre associé de la Santé mentale et des toxicomanies, Jason Luan.

Le Conseil consultatif sur la santé mentale et les toxicomanies, nommé par l’UCP, est coprésidé par Pat Nixon, fondatrice de Mustard Seed, et Laureen MacNeil, directrice générale de la section de Calgary de la Canadian Mental Association.

Luan a dévoilé lundi les membres du groupe, déclarant qu'il s'alignerait sur l'approche du gouvernement axée sur le «continuum de soins axé sur le rétablissement», qui visait à améliorer la prévention, l'intervention, le traitement et le rétablissement des problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Le conseil remplace la Commission d’intervention d’urgence du ministre contre les opioïdes, établi par le précédent gouvernement néo-démocrate en mai 2017, lutter contre la crise des opioïdes par le biais d'initiatives de réduction des méfaits, de traitement, de prévention et d'autres stratégies. Le mandat du groupe devait expirer à la fin du mois de novembre.

Luan a déclaré que le NPD "semblait être excessivement concentré sur une approche à un seul pilier" qui se concentrait simplement sur "la gestion du problème" par le biais de la réduction des méfaits.

«Notre gouvernement et ce conseil sont déterminés à écouter les familles albertaines, les Premières Nations, les entreprises, les personnes en difficulté et celles qui vivent dans la voie du relèvement à long terme», a-t-il déclaré.

«Notre approche globale ne profitera pas seulement aux gens en sauvant des vies et en les empêchant de souffrir, mais créera également un gain économique important.»

Apparenté, relié, connexe

Luan a déclaré que la dépendance en Alberta coûtait 5,5 milliards de dollars par an.

Il a ajouté que la réduction des risques resterait un élément de l’approche du nouveau groupe, notant que cinq représentants du groupe précédent resteraient en tant que membres de droit.

Mais demandé quels nouveaux membres du conseil sont des défenseurs de la réduction des dommages, Luan a refusé de répondre.

Le conseil fera des recommandations au gouvernement sur les moyens d'améliorer l'accès à un système axé sur le rétablissement d'ici l'été prochain.

«Il reste beaucoup à faire pour financer et organiser correctement nos services en un système sûr, efficace et facile d’accès», a déclaré Luan.

MacNeil a dit espérer que les travaux à venir du groupe permettront aux Albertains de "trouver la porte qui leur convient le mieux à tout moment de leur processus de rétablissement".

«J'espère qu'à la fin de ce processus, nous aurons des recommandations pour que tout le monde puisse trouver une solution ou un soutien à leur disposition et qu'ils sachent quelles voies ils peuvent emprunter, exactement comme s'ils avaient eu une autre maladie chronique comme le diabète. ou le cancer, dit-elle.

Petra Schulz, qui servi sur le panneau sortant, a déclaré qu’elle n’était pas surprise de savoir que l’UCP ne renouvellerait pas son mandat.

"Je suis très déçu. Cette commission était composée de personnes ayant une grande expertise en matière de santé publique et qui ont résolu la crise des surdoses », a déclaré Schulz, dont le fils Danny, âgé de 25 ans, est décédé d'une surdose de fentanyl en 2014.

Schulz a déclaré que le panel a formulé des recommandations qui ont permis de sauver des vies.

«Nous sommes des gens avec un large éventail de compétences et je pense que nous avons beaucoup apporté à la table», a-t-elle déclaré.

Heather Sweet, critique du NPD en matière de santé mentale et de toxicomanie, a fait écho à ces propos, soulignant que l'opposition s'inquiétait de la nomination de «personnes n'ayant aucune expérience de la réduction des méfaits».

Sweet a également contesté la position de Nixon en tant que coprésident, qualifiant celle-ci de "nomination très partisane". Nixon est le père du leader du gouvernement, Jason Nixon, ministre de l'Environnement et des Parcs, ainsi que du député de l'UCP, Jeremy Nixon.

"Pourquoi voudraient-ils nommer quelqu'un qui est si étroitement lié à ce gouvernement et ne pas choisir quelqu'un qui possède autant d'expériences et de compétences qui ne possèdent pas le même lien?", A déclaré Sweet.

Le gouvernement provincial examine tous les sites de consommation supervisée en Alberta, y compris le site Sheldon M. Chumir Safeworks à Calgary.

Le site d'injection Safeworks du centre de santé Sheldon M. Chumir est présenté le vendredi 15 février 2019. Dean Pilling / Postmedia

Les plus récentes statistiques d'Alberta Health Services indiquent que les taux de surdose dans l'établissement ont atteint un niveau sans précédent depuis son ouverture il y a deux ans, tandis que les visites se stabilisent également.

Jessica Holtsbaum, cofondatrice de Changer le visage de la toxicomanie, a déclaré que la rhétorique du gouvernement de l’UCP sur la santé mentale et les opioïdes avait servi à «polariser».

"Tirer le voile sur la réduction des méfaits est ridicule, mais je veux également m'assurer que le rétablissement ne sera pas minimisé", a déclaré Holtsbaum, dont le frère est décédé des suites d'une surdose de fentanyl en 2016.

«On a décrit la réduction des méfaits ou la récupération et cela ne donne pas vraiment une image complète. Le rétablissement comprend des initiatives de réduction des méfaits. Le rétablissement comprend l'abstinence. La reprise comprend tant de choses et nous ne pouvons pas en laisser une au détriment de l’autre. "

Le conseil consultatif complet sur la santé mentale et la toxicomanie comprend:

  • Pat Nixon, fondateur, Mustard Seed (coprésident)
  • Laureen MacNeil, directrice générale, Association canadienne pour la santé mentale – région de Calgary (coprésidente)
  • Stacey Petersen, directrice exécutive, Centre de récupération Fresh Start
  • Jacen Abrey, directrice, Blood Tribe Fire et EMS, conseillère municipale de la ville de Coaldale
  • Andy Crooks, avocat / expérience vécue
  • Nick Mitchell, directeur médical principal, AHS
  • Rob Davidson, service de police de Calgary
  • Benny Xu, docteur en médecine traditionnelle chinoise
  • Bruce Edgelow, fondateur et associé directeur, Edgemark Capital / expérience vécue
  • Brad Cardinal, directeur exécutif, Poundmakers Lodge
  • Ray Baker, expert en toxicomanie
  • Dale McFee, chef de police, service de police d'Edmonton
  • Xin-Min Li, professeur et directeur du département de psychiatrie de l'Université de l'Alberta
  • Allison Bichel, directrice provinciale principale, AHS
  • Curtis Stange, président et chef de la direction, ATB Financial
  • Karen Gosbee, défenseure de la santé mentale
  • Sally Zhao, PDG, Immigrant Education Society
  • Whitney Issik, député provincial de Calgary-Glenmore

D'office

  • Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef
  • John Cabral, SMA, santé mentale et toxicomanie
  • Sherri Wilson, SMA, Santé publique et crise de conformité / Opioïdes
  • Bill Sweeney, SMA, Sécurité publique
  • Peter MacKinnon, sous-ministre adjoint, Santé de la population, du public et des Autochtones

—Avec les fichiers d'Alanna Smith

shudes@postmedia.com
Twitter: @SammyHudes