La tribune étudiante met l’accent sur la santé mentale et la durabilité –

L'année dernière, des post-it tricolores, des tables rondes et deux micros debout ont fait leur apparition lors de la troisième discussion publique le 4 novembre. Le président de l'Assemblée des étudiants (AS), Amanda Kim '21, et le vice-président, Jiin Jeong '21, ont dirigé le programme qui portait sur deux sujets choisis par les étudiants: la santé mentale et la durabilité.

La partie sur la santé mentale a débuté par une introduction de Rebecca Dayton, directrice adjointe du Centre de counseling. Dayton a déclaré que le centre avait enregistré une augmentation de 47% de la demande par rapport à l'année dernière, ce qui a entraîné l'embauche de deux thérapeutes supplémentaires à temps partiel. Elle a également mis la question en perspective à l'échelle nationale. Les étudiants de Hamilton, a-t-elle déclaré, "savent plus où et quand chercher de l'aide que les institutions homologues". Hamilton figure également parmi les 2,8% des meilleurs dans le pays en termes d'utilisation du centre de conseil.

Le vice-président associé aux affaires étudiantes, Jeff Landry, a présenté une perspective historique de la dotation en personnel des centres de conseil. En 2002, il a déclaré qu'il y avait trois conseillers au deuxième étage du centre de santé Rudd. Aujourd'hui, le centre de conseil de Hamilton emploie cinq doctorants à temps plein. thérapeutes, deux psychiatres à temps partiel, un doctorat à temps partiel psychologue, trois assistants sociaux agréés, un diététicien, un acupuncteur et un coordinateur de bureau, ce qui porte un effectif de 14. Des ressources supplémentaires comprennent la cicatrisation saine, la thérapie par l'art, la rétroaction biologique, une chaise de massage, des couvertures lestées, des lampes joyeuses, 10 séances de thérapie de groupe, et pairs conseillers.

Au cours de la partie du programme consacrée aux discussions sur le forum ouvert, les étudiants ont demandé ce que Hamilton faisait pour soutenir la santé mentale des étudiants de couleur et comment aborder la santé mentale avant qu'elle ne devienne un problème. Le doyen des étudiants, Terry Martinez, a partagé les initiatives et les projets sur lesquels l'administration travaillait afin de résoudre certains de ces problèmes.

«Cet été, nous avons organisé une retraite avec la haute direction afin de fixer des objectifs concernant la diversité et l'inclusion en particulier», a déclaré Martinez. «Nous examinons la situation d’un point de vue systémique. Par exemple, la doyenne (de la faculté Suzanne) Keen a mis au point une liste de façons de travailler avec des membres du corps professoral qui ont de l'expérience et un intérêt à travailler avec des populations diverses autour du recrutement du corps professoral. Nous examinons les préjugés implicites dans nos pratiques d’embauche, nous organisons une formation en compétences culturelles pour les membres du personnel et nous continuons à regarder comment des membres de tous les horizons sont accueillis et connectés à la communauté. "

Un étudiant a posé des questions sur la formation en prévention et intervention sur le campus. Dayton et Martinez ont partagé des informations sur la formation des contrôleurs d'accès proposée depuis 2017. Dayton a également évoqué le partenariat entre Hamilton et la Jed Foundation, une organisation qui évalue la façon dont les campus réagissent, réagissent et combattent le suicide. D'autres programmes ont été mis en place et de nouveaux membres du personnel ont été embauchés pour se consacrer à la santé mentale des étudiants.

La discussion autour du deuxième sujet, la durabilité, a débuté par une introduction de la vice-présidente à l'administration et aux finances, Karen Leach, qui a présenté les mesures prises par Hamilton pour devenir plus durables. Elle a mis en exergue le plan d’action pour le climat du Collège, les méthodes de construction de bâtiments écologiques et le programme d’études environnementales.

«L'avènement de ce programme a vraiment donné un nouvel élan à la réflexion sur la durabilité sur le campus», a déclaré Leach. «Pour la première fois, nous avons des étudiants qui effectuent des recherches dans ce domaine, qui s'intéressent à la manière dont cela pourrait se manifester sur notre campus et qui nous aident de différentes manières.»

Leach a également parlé de stages d'été sur la durabilité, de coordinateurs de la durabilité et de la mise en œuvre de projets individuels pour les étudiants, tels que la réduction des bouteilles d'eau en plastique sur le campus. L’année dernière, le groupe de travail sur la durabilité a été créé pour rechercher des moyens de récolter de nouvelles énergies et mettre à jour le plan d’action pour le climat de Hamilton.

Un étudiant a demandé si les membres du conseil d’administration seraient prêts à se départir entièrement des ressources du Collège pour les combustibles fossiles. Le président David Wippman a déclaré que le désinvestissement n’était pas conforme aux obligations fiduciaires du conseil d’administration. «Le conseil d’administration, en 2014, a déclaré:« Nous n’allons pas nous désinvestir maintenant », mais c’est une question dont nous continuons de discuter», a déclaré Wippman. "Nous prenons en compte les principes ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) lors de nos investissements, et notre investissement le plus important est de loin l'un des meilleurs fonds ESG", a-t-il déclaré. Le Collège investit actuellement 3% de sa dotation dans les énergies fossiles. entreprises et ce nombre est en baisse.

Les assemblées publiques précédentes avaient eu lieu une fois par an, mais Kim et Jeong ont déclaré que l’Assemblée des étudiants espérait en organiser un chaque semestre. Comme l'année dernière, SA examinera toutes les notes post-it que les étudiants et les administrateurs ont marquées «Arrêtez, commencez, continuez» et partagera les commentaires avec le reste de la communauté.

«J'espère que les étudiants se sentiront plus forts en obtenant la possibilité non seulement d'exprimer leur opinion, mais également de recevoir une réponse administrative immédiate», a déclaré Kim. «Je pense qu’une grande partie de la frustration des étudiants peut être liée au sentiment de ne pas savoir ce qui se passe, et l’une des grandes questions auxquelles nous sommes confrontés en tant qu’Assemblée est de savoir comment nous pouvons mieux nous assurer que les gens sont informés. Il y a donc un énorme aspect éducatif dans les mairies: notre objectif est de permettre aux gens de s’éloigner non seulement de se sentir autonomes, mais aussi de mieux connaître en général. "