Le changement de culture est à la pointe des avantages pour la santé mentale

NEW YORK (Reuters) – Lorsque Hartmut Braune vient travailler dans les communications de sécurité chez SAP, il ne sait jamais quelle urgence va atterrir dans sa boîte de réception.

FILE PHOTO: Les gens marchent dans un immeuble de bureaux dans un quartier des affaires à Tokyo, Japon, le 29 février 2016. REUTERS / Yuya Shino / File Photo

Braune coordonne également l’équipe centrale de phares de la société, qui fournit une assistance entre pairs aux employés en difficulté, ainsi qu’une épaule sur laquelle pleurer.

«C’est la partie difficile, mais parfois les larmes aident à clarifier la situation», a déclaré Braune, basé en Allemagne.

De nombreuses entreprises proposent des programmes d'assistance aux employés, des applications de pleine conscience et des conseils en entreprise. Mais les experts affirment qu'un changement de culture vers la transparence, à partir de la suite C, est le plus efficace. Cela se traduit par des consultations entre pairs, des collègues partageant leurs expériences et un dialogue ouvert.

Les entreprises adoptent une myriade d'approches pour relever ce défi. Chez SAP, considéré comme un leader d'opinion en matière de santé mentale des employés, l'entreprise appelle son système le cycle de soins aux employés. Cela commence par la prévention et la déstigmatisation, a déclaré Paul Torsten, directeur de la santé et du bien-être numériques chez SAP.

En effet, Braune a encadré une femme qui est retournée au travail chez SAP après un congé de santé mentale, mais n’avait pas expliqué clairement à son directeur et à ses collègues pourquoi elle avait pris un congé.

«Les gens ont tendance à cacher ce qui se passait – ils ont honte», a déclaré Braune.

Braune a expliqué à la femme quelques pas qu'elle pouvait faire et elle a finalement rencontré son responsable. Une semaine plus tard, quand Braune vit la femme, elle souriait.

Globalement, la dépression entraîne une moyenne de 40 jours d'absentéisme par patient chez SAP, a déclaré Torsten. Les cas graves peuvent impliquer une invalidité à court ou à long terme. Mais si une personne retourne au travail et que les mêmes facteurs de stress existent, elle redeviendra malade.

Une offre clé pour les employés est un programme immersif de pleine conscience de deux jours, si populaire qu’il a une liste d’attente de 9 000 personnes. La société partage également sur son site Web interne des témoignages vidéo de collègues ayant surmonté des défis.

En outre, SAP encourage les travailleurs à effectuer des auto-évaluations fréquentes et les responsables évaluent l’organisation elle-même.

Chez Microsoft, les utilisateurs de tous les niveaux partagent leurs propres expériences en matière de santé mentale, en personne, sur les médias sociaux et via des podcasts.

«Nous ne l’avions pas demandé, mais il est arrivé que nombre de nos dirigeants se soient mis à raconter leurs histoires, leurs luttes personnelles ou celles dont ils ont été témoins», a déclaré Sonja Kellen, directrice principale de la santé et du bien-être mondiaux chez Microsoft. "Et il est naturellement devenu omniprésent dans la culture."

Beth Anne Katz, directrice de programme, âgée de 25 ans, a raconté son histoire. Elle a détaillé ses combats contre la dépression sur YouTube et sur le site Web de l'entreprise (ici).

«Être ouvert au sujet de ma souffrance était la chose la plus difficile que j’ai faite, mais je n’ai plus peur de qui je suis. La dépression n’est pas une chose dont il faut avoir honte », a déclaré Katz à ses collègues.

En mai dernier, Microsoft a accueilli plusieurs projections de films sur l’anxiété et le suicide, suivies de conversations avec les personnes qui ont partagé leurs histoires. Un conseiller est resté.

«C’est gratifiant de voir le nombre impressionnant de personnes qui s’expriment», a déclaré Kellen.

Les économies de coûts ne sont pas le facteur déterminant, même si les soins de santé mentale sont les dépenses les plus importantes, a ajouté Kellen, soulignant que les pauses santé mentale sont l’une des principales raisons pour lesquelles les personnes partent en congé chez Microsoft, au-delà du congé parental.

UNE APP POUR CELA

Bien sûr, il existe des applications pour aider le changement de culture. La technologie est particulièrement efficace pour collecter des données issues des auto-évaluations des employés afin d'aider les entreprises à déterminer les services dont elles ont besoin.

Unmind basé à Londres, par exemple, fournit une plate-forme de santé mentale au travail, utilisée par des sociétés de 47 pays, y compris British Airways et Live Nation. Les employeurs obtiennent des données, telles que le nombre de personnes stressées ou se sentant malades à cause du stress, ainsi que des informations sur la manière dont les gestionnaires peuvent les aider à être moins stressés. Les travailleurs peuvent accéder à du matériel éducatif ciblé.

De nombreuses entreprises se tournent également vers des applications de pleine conscience basées sur le Web, dont Raw Mind Coach, et des thérapies basées sur des applications telles que Talkspace. Ceux-ci sont utiles pour ceux qui n'ont pas accès à des conseils en personne.

Les consultants aident les entreprises à élaborer une stratégie sur mesure, telle que Mind Share Partners, une société de conseil sans but lucratif, qui a récemment publié un rapport sur la santé mentale au travail en partenariat avec SAP (ici).

«Nous ne sommes pas un fournisseur d’avantages sociaux. Nous considérons que nos formations sont indispensables pour réduire la stigmatisation », a déclaré Kelly Greenwood, fondatrice et PDG de Mind Share Partner.

Ken Dolan-Del Vecchio, consultant en santé mentale au travail, prêche le message suivant aux entreprises, les exhortant à prendre des mesures en matière de santé mentale: «La santé des employés est corrélée positivement aux résultats commerciaux. Il serait stupide de laisser cela au hasard. "

Suivez-nous sur @ReutersMoney ou ici Édité par Lauren Young et Dan Grebler