Les parcs nationaux donnent un coup de pouce de 6 trillions de dollars à la santé mentale

(Jeremy Bishop, Unsplash)

Cet article vous est présenté grâce à la collaboration de La piqûre européenne avec le Forum économique mondial.

Auteur: Sean Fleming, rédacteur principal, contenu formatif


  • Il existe un lien entre la visite d'espaces extérieurs protégés tels que les parcs nationaux et l'amélioration de la santé mentale et du bien-être.
  • Passer aussi peu que deux heures par semaine à l’extérieur peut être bénéfique pour la santé et la qualité de vie.
  • L’impact économique des zones protégées telles que les parcs nationaux sur la santé mentale des populations est de 6 000 milliards de dollars par an dans le monde.

Que vous préfériez les promenades côtières sur les plages de sable fin ou l'exploration de forêts et de montagnes, passer du temps en plein air peut contribuer à améliorer votre santé et votre bien-être, selon une nouvelle étude. Plusieurs enquêtes ont révélé des liens entre temps passé dans la nature et baisse de la pression artérielle – et aussi peu que deux heures par semaine passées à l'extérieur peuvent être bénéfiques.

Des chercheurs de l'Université Griffith, dans le Queensland, en Australie, ont attribué une valeur à ce projet. En combinant les statistiques relatives aux visites dans les parcs nationaux, les personnes susceptibles de dépenser en soins de santé ont pu calculer une valeur monétaire pour une année de vie ajustée en fonction de la qualité, ou QALY. Une QALY équivaut à un an en bonne santé.

Les chercheurs ont conclu que l’impact économique des zones protégées, comme les parcs nationaux, sur la santé mentale des personnes atteignait 6 000 milliards de dollars par an dans le monde.

Répartition de l'amélioration de la qualité de vie découlant des visites dans les zones protégées.

Comment l’amélioration de la qualité de vie (axe des ordonnées) se compare-t-elle aux visites annuelles effectuées dans des espaces extérieurs protégés (axe des abscisses)

Image: Nature Communications

Leur rapport repose sur une logique simple: «L'exposition à la nature améliore la santé mentale et le bien-être de l'homme. Une mauvaise santé mentale impose des coûts importants aux économies humaines. Par conséquent, les parcs ont une valeur économique supplémentaire grâce à la santé mentale des visiteurs. "

Le professeur Ralf Buckley, titulaire d'une chaire internationale de recherche sur l'écotourisme à l'Université Griffith, a expliqué. «Tout le monde dépense de l'argent pour sa santé, des pansements aux semaines d'hospitalisation. Selon les pays, cet argent peut être payé par le particulier, un assureur maladie ou le gouvernement. Mais ces coûts existent toujours, que nous les payions en espèces, via des primes d’assurance maladie ou via des taxes, et nous pouvons suivre les coûts de manière très précise. »

Les gouvernements et les assureurs maladie utilisent le calcul $ / QALY tout le temps, selon Buckley. C’est un moyen standard de prendre des décisions concernant les priorités de dépenses en soins de santé.

«Les coûts sont faciles à comparer», a-t-il déclaré. «Mais qu'en est-il des avantages? Ils ont besoin de connaître la valeur par personne de l'amélioration attendue de la qualité de la vie, multipliée par le nombre de personnes touchées. ”

Vous venez souvent ici?

L’équipe de recherche a interrogé les visiteurs de deux parcs nationaux australiens subtropicaux, en utilisant l’indice de bien-être personnel (PWI), qui examine sept critères: niveau de vie, santé, réussite dans la vie, relations, sécurité, relations intercommunautaires et sécurité future.

Ils ont comparé les scores PWI des visiteurs avec des données sur la population australienne en général et avec une estimation du nombre de visiteurs dans les parcs nationaux chaque année.

À partir de là, ils ont déterminé que la visite d’un parc national augmentait de 2,2% le PWI des habitants. La conclusion est qu'il existe un lien entre les visites dans des zones telles que les parcs nationaux et l'amélioration de la santé mentale et du bien-être. Une fois transposée dans la somme $ / QALY, cela se traduit par une «valeur économique substantielle mais non reconnue auparavant».

Tout comme les coûts des soins de santé, la valeur d'une QALY varie d'un pays à l'autre. Mais selon Buckley, le montant moyen se situe entre 200 000 et 250 000 dollars.

"Cela peut sembler beaucoup", dit-il. «Mais imaginez que vous ayez le choix entre mourir maintenant ou vivre une autre année en parfaite santé. Combien payeriez-vous? Vu sous cet angle, cela ne semble pas du tout un si grand nombre. "

Il existe bien entendu des limites au montant de la richesse et du capital dont disposent les individus, de sorte que la valeur d’une QALY ne peut augmenter sans interruption; elle repose sur ce que les gens sont en mesure de payer pour les services de soins de santé dont ils ont besoin pour améliorer leur vie, plutôt que sur une valeur notionnelle de ce que leur temps pourrait leur valoir.

Les efforts visant à attribuer une valeur monétaire à la santé et au bonheur sont toujours susceptibles de présenter des difficultés, en raison de la nature très personnelle de ce qui fait qu'un individu se sent récompensé, satisfait et à son meilleur.

La recherche de la Saïd Business School de l’Université d’Oxford a récemment a mis en évidence un lien entre des travailleurs heureux et une productivité accrue. Une augmentation des ventes de 13% parmi le personnel de BT a été trouvée coïncider avec le sentiment de bonheur des travailleurs, ce qui pourrait encore démontrer l’impact économique de la protection du bien-être des employés.