«Un programme axé sur la santé mentale profitera aux enfants»

Plus de 300 personnes ont assisté vendredi à une conférence sur l'importance de la sensibilisation à la santé mentale dans le système éducatif indien. Intitulé «Be The Change», l’événement était destiné aux enseignants, aux thérapeutes et aux professionnels de la santé mentale associés aux écoles et aux collèges.

La journaliste Faye D’Souza a animé deux tables rondes sur «L’inclusion des différences» et «Prioriser la santé mentale dans les établissements d’enseignement». Parmi les intervenants figuraient Zirak Marker, psychiatre pour enfants et adolescents, Aditya Birla Integrated School; Mala Mehta, coordinatrice des besoins éducatifs spéciaux à la Aditya Birla World Academy; Kate Currawala, présidente fondatrice de l'association de maharashtra pour la dyslexie; et Usha Pandit, fondatrice de Mindsprings. L'événement était organisé par Aditya Birla Education Trust.

«Offres d’emploi variées»

Mme D’Souza a attribué les taux élevés de dépression chez les millénaires à la concurrence intense dans le système éducatif. Elle a ajouté que les parents devraient sensibiliser leurs enfants à la diversité des emplois proposés afin qu'ils puissent choisir leur propre cheminement de carrière. Elle a déclaré: «Les enfants n'ont pas besoin de prendre quelque chose qui leur donnera une pression indue. En tant que société, nous ne parvenons pas à comprendre que la dépression et l’anxiété résultent souvent de problèmes plus vastes, tels que l’intimidation, les abus sexuels, les abus verbaux, qui sont nés de notre société. »

Mme Mehta a déclaré que la plupart des parents ne veulent pas accepter que leur enfant souffre d'un problème de santé mentale. «Il existe une politique de contrôle d'accès dans les écoles. Lorsqu'un enfant ne se conforme pas aux normes de comportement de la société, il est appelé «spécialement handicapé». On pourrait le dire de la manière la plus sensible et la plus positive, mais pour un parent, cela reste une étiquette et son enfant porte toujours la même marque », a-t-elle déclaré.

Lors de la deuxième table ronde, M. Marker a déclaré que si l'Organisation mondiale de la santé déclarait qu'il y avait une tentative de suicide toutes les trois secondes en Inde, nous aurions un problème. Il a déclaré: «Il devrait y avoir un programme d’études traitant uniquement de la santé mentale dans les établissements d’enseignement. Cela facilitera la tâche des élèves aux prises avec des pensées suicidaires, la séparation des parents ou la discrimination fondée sur la sexualité et les préférences sexuelles. "

«Système de classement Tweak»

M. Pandit a déclaré que le soutien persuasif des parents, des enseignants et des amis tue les dons naturels des enfants. «Je suis fermement convaincu que les soins de santé mentale recevront l’attention qu’ils méritent uniquement si notre système éducatif attribue aux étudiants un quotient émotionnel plus élevé, et non des notes plus élevées dans une matière telle que les mathématiques», a-t-il déclaré. Mme Currawala a déclaré que l'inclusion devrait commencer à la maison. «Si l’on a un enfant malentendant, les membres de la famille doivent apprendre le langage des signes pour communiquer avec eux», a-t-elle déclaré.

Vous avez atteint votre limite d'articles gratuits ce mois-ci.

Inscrivez-vous gratuitement à The Hindu et bénéficiez d'un accès illimité pendant 30 jours.

Avantages de l'abonnement inclus

Le papier d'aujourd'hui

Retrouvez une version des articles du journal du jour adaptée aux téléphones mobiles dans une liste facile à lire.

Accès illimité

Profitez de lire autant d'articles que vous le souhaitez sans aucune limitation.

Recommandations personnalisées

Une liste d'articles sélectionnés correspondant à vos intérêts et à vos goûts.

Pages plus rapides

Déplacez-vous en douceur entre les articles lorsque nos pages se chargent instantanément

Tableau de bord

Un guichet unique pour voir les dernières mises à jour et gérer vos préférences.

Briefing

Nous vous informons des développements les plus récents et les plus importants, trois fois par jour.

* Nos offres d'abonnement numérique n'incluent pas actuellement les applications mobiles e-paper, crossword, iPhone, iPad et les impressions. Nos plans améliorent votre expérience de lecture.