7 stratégies pour réduire vos soucis

L'inquiétude peut sembler têtue et insidieuse. Lorsque vous êtes envahi par des pensées hypothétiques, il est difficile de vous concentrer sur autre chose. Il est difficile de s’endormir ou de rester endormi. C’est difficile de s’amuser. C’est difficile de faire quoi que ce soit sans penser aux doutes de soi, aux pires scénarios et aux sentiments bouleversants.

Mais bien que l’inquiétude puisse être absolument têtue et insidieuse, nous ne sommes pas impuissants. Nous pouvons prendre des mesures pour diminuer les inquiétudes et nous sentir mieux.

Dans Le manuel No Worries: 124 listes, activités et invites pour sortir de votre tête et continuer votre vie! écrivain et éditeur Molly Burford partage des stratégies inestimables. Voici sept à essayer de son livre.

  1. Identifiez ce que vous pouvez (et ne pouvez pas) contrôler. L'inquiétude nous convainc que l'obsession d'une situation est en quelque sorte productive. Vous réalisez peut-être que non. Mais dans l’instant, il est difficile de se sortir de la tempête. On a l’impression que vous ne pouvez rien faire. Créez deux colonnes dans votre cahier: «Ce que je peux contrôler» et «Ce que je ne peux pas contrôler». Par exemple, vous pouvez contrôler votre réaction à un problème. Vous ne pouvez pas contrôler ce que pense votre collègue.
  2. Se recentrer sur la gratitude. Cela vous aide non seulement à vous calmer; cela aide à mettre la vie en perspective. Burford suggère d’apprécier ces belles choses: «les cicatrices sur votre cœur qui montrent que vous avez pris soin de quelque chose de fond et que vous le ferez à nouveau; les sons du monde qui vous entoure; le corps qui vous transporte chaque jour; le nouveau départ vous vous êtes réveillé ce matin; le lit que vous recevez chaque soir; ce moment de conscience que vous avez à vivre maintenant; Le ciel."
  3. Utilisez ces rappels. Faites deux colonnes dans votre cahier. Dans la première colonne, notez votre inquiétude actuelle. Dans la deuxième colonne, notez comment ça va aller. Rappelez-vous que même si vos inquiétudes se réalisent, vous les surmonterez.
  4. Identifiez les actions inutiles. Notre comportement peut renforcer l'inquiétude ou transformer des pensées mineures en bouleversements majeurs. Réfléchissez à ce qui a tendance à exacerber votre anxiété. Cela peut aller de boire trois tasses de café au défilement des médias sociaux en passant par un spectacle déprimant. Si vous n’êtes pas sûr, Burford suggère de penser «à un scénario du passé où votre inquiétude serait rapidement passée de 0 à 100. Qu'est-ce qui a accéléré la panique?
  5. Merci votre inquiétude. Selon Burford, «l’inquiétude est souvent posée comme un ennemi, mais c’est souvent comme cet ami bien intentionné mais égaré qui essaie seulement de l’aider». Cela ne signifie pas que vous vous laissiez guider par votre vie. Cela signifie que vous prenez une position plus compatissante. Par exemple, vous pourriez écrire: «Merci pour votre contribution, mais j'ai choisi de croire que ce problème se résoudra lui-même à son rythme». Ou, vous pouvez mentionner que vous agissez en conséquence tous ensemble.
  6. Dessine tes soucis. Le dessin vous aide à mieux comprendre vos pensées et vos émotions autour de l'inquiétude. Cela aide également «à atténuer les émotions négatives, car tout ce dont vous avez besoin est de tout laisser passer, comme si vous deviez passer une mauvaise journée de travail à un ami!». C’est parfaitement acceptable si vous dessinez des figures et des formes de bâtons. Aucune compétence en dessin n’est requise pour ce conseil! L’avantage réside dans l’utilisation d’une manière différente d’exprimer ce qui tourbillonne à l’intérieur.
  7. Essayez cette méditation. La méditation est puissante pour «apaiser les pensées hyperactives et recentrer votre esprit sur le moment présent». Commencez par vous asseoir confortablement dans un espace calme. Prenez une profonde respiration par le nez et ressentez une sensation de calme parcourant votre corps. Lorsque votre poitrine se dilate, sentez-la se détendre. Remarquez que vos muscles se relâchent. Expirez par la bouche et visualisez de l'espoir. À quoi cela ressemble-t-il? "Quelles possibilités expressez-vous dans l'univers alors que vous expirez maintenant?" Répétez ces étapes jusqu'à ce que l'inquiétude disparaisse.

Lorsque vous êtes plongé dans des pensées d'inquiétude, vous pouvez avoir l'impression de ne jamais vous libérer et de retrouver votre calme. Heureusement, ce n’est pas le cas. Choisissez vos stratégies préférées ci-dessus ou recherchez d'autres outils qui résonnent avec vous. De cette façon, lorsque vous vous inquiétez, vous vous sentez submergé et si les pensées ne s’arrêtent pas, vous serez préparé. Vous aurez un ensemble de stratégies que vous pourrez utiliser et que vous pourrez gérer efficacement.

photo par Nik Shuliahin sur Unsplash.