La prévalence mondiale de la maladie mentale augmente-t-elle?

En dépit des reportages des médias, la prévalence mondiale de la toxicomanie chez les adultes maladie mentale n’augmente pas de façon spectaculaire, selon une méta-analyse publiée dans Acta Psychiatrica Scandinavica. Bien que le recours accru aux services de santé mentale et l’incidence élevée de suicides laissent présager une crise sociale majeure, l’étude a révélé que la prévalence croissante de la maladie mentale était relativement faible et pouvait être liée aux changements démographiques.

Les chercheurs ont écrit: «L’affirmation d’une maladie mentale croissante… aurait des implications importantes non seulement pour la santé mentale publique en termes d’échec potentiel des approches de traitement, mais également pour la société au sens large en termes de compréhension des conditions de vie que les sociologues considèrent comme se détériorant et… sociale. souffrance ou pathologie sociale. "

Dirk Richter, Ph.D., de l'Hôpital universitaire de Berne pour la santé mentale en Suisse, et ses collègues ont consulté PubMed, PsychINFO, CINAHL, Google Scholar et des listes de références pour des études transversales de la population sur les taux de prévalence de la maladie mentale chez l'adulte. Les études de prévalence longitudinales, de cohortes et de traitement ont été exclues de l'analyse. Les auteurs ont inclus 44 échantillons de 42 publications réalisées entre 1978 et 2015, représentant 1 035 697 observations primaires pour le premier point de temps et 783 897 observations primaires pour les deuxième et dernier points.

L'échantillon comprenait plusieurs régions géographiques: 20 études d'Europe occidentale, 16 d'Amérique du Nord, 3 d'Asie et d'Océanie et 1 du Moyen-Orient et de l'Amérique du Sud. Parmi ceux-ci, 4 échantillons couvraient l’ensemble des troubles mentaux, à l’exception de la schizophrénie, en utilisant Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux/Classification internationale des maladiesentrevue clinique liée; 20 échantillons ont utilisé le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux/Classification internationale des maladiesentretiens cliniques liés à des troubles uniques, 7 échantillons ont utilisé des échelles de symptômes et 13 ont utilisé des échelles de détresse.

Le rapport de cotes groupé univarié pour tous les échantillons combinés était de 1,179, mais le test Q d'hétérogénéité était hautement significatif (Q (df = 43) = 1693,1; P <.0001). Pour des états pathologiques spécifiques, les rapports de probabilité étaient de 1,046 pour la maladie mentale générale, de 1,128 pour la détresse, de 1,298 pour la dépression, de 1,016 pour la dépendance à l'alcool, de 1,999 pour la toxicomanie, de 1,679 pour la dépendance aux médicaments, de 1,449 pour l'anxiété, de 2,836 pour le trouble bipolaire et de 0,906 pour. troubles de l'alimentation.

Les limites de l'étude comprenaient de petits échantillons provenant de régions hors d'Europe occidentale et d'Amérique du Nord, ainsi que la possibilité que des études avec des résultats négatifs ne soient pas publiées, et donc disponibles pour analyse.

Dans un éditorial d'accompagnement,2 Toshi A. Furukawa, MD, Ph.D., du Département de la promotion de la santé et du comportement humain de la Haute école de médecine de l'Université de Kyoto / de la Santé publique au Japon, a déclaré: «La prévalence des troubles mentaux courants pourrait augmenter modestement au cours des dernières décennies. , mais cette augmentation est principalement due au vieillissement de la population et à la croissance ».

Les auteurs de la méta-analyse ont toutefois mis en garde sur le fait que la maladie mentale devait être prise au sérieux, ajoutant qu'une meilleure disponibilité des traitements et une meilleure prise en compte pourraient expliquer en partie la perception d'une augmentation de la prévalence. Cependant, le Dr Furukawa se demande s'il reste un traitement ou un déficit de qualité.

Divulgation: Les auteurs de la revue et de la méta-analyse ne signalent aucun conflit d'intérêts. T. Furukawa indique avoir reçu des honoraires personnels de Mitsubishi-Tanabe et de MSD, ainsi qu'une subvention de Mitsubishi-Tanabe.

Les références

1. Richter D, mur A, Bruen A, Whittington R. Le taux de prévalence mondiale de la maladie mentale chez l’adulte augmente-t-il? Revue systématique et méta-analyse. Acta Psychiatr Scand. 2019; 140: 393-407.

2. Furukawa TA. Une épidémie ou une plaque de troubles mentaux courants? Acta Psychiatr Scand. 2019; 140: 391-392.